Ille-et-Vilaine: La gauche en pole position aux départementales

DEPARTEMENTALES Le Parti socialiste espère conserver le département qu'il a conquis en 2004...

Camille Allain

— 

Les bureaux de vote seront ouverts de 8h à 19h à Rennes dimanche et jusqu'à 18h dans la plupart des autres communes.
Les bureaux de vote seront ouverts de 8h à 19h à Rennes dimanche et jusqu'à 18h dans la plupart des autres communes. — J. Gicquel / APEI / 20 Minutes

On avait promis l’enfer aux socialistes candidats aux élections départementales en Ille-et-Vilaine. Mais à deux jours du second tour, le parti au pouvoir depuis 2004 avance confiant. Arrivé en tête dans 20 des 27 cantons du département, le Parti socialiste peut en plus compter sur un réservoir de voix plus important, si l’on additionne les scores du Front de gauche et d’Europe Ecologie Les Verts. «En Bretagne, le PS peut capitaliser et éviter la dispersion des voix du premier tour. Sa réserve est plus importante», estime le politologue Thomas Frinault.

Dans une analyse statistique, Ouest-France donne la gauche favorite dans 14 cantons, score suffisant pour s’emparer de la tête du département. Avec 35% des suffrages en moyenne, la droite en aurait huit. Dans les cinq autres, le duel sera plus ouvert. «La partie est extrêmement serrée mais parfaitement jouable et nous y croyons», a réagi Isabelle Le Callennec, chef de file de l’union de la droite et du centre élue dès le premier tour dans son canton de Vitré. Son parti aimerait conquérir les cantons de Bruz et Betton pour s’imposer.

Le FN en arbitre

Le Front national, présent dans cinq cantons, affrontera par trois fois la droite et par deux fois la gauche. Eliminé dans les autres cantons malgré des scores de près de 20%, le parti frontiste verra ses électeurs «jouer le rôle d’arbitre du second tour», selon le politologue. Souvent plus enclins à se reporter sur la droite, les électeurs du FN pourraient aussi bouder les urnes. «J’ai toujours dit que nous allions conserver la majorité et ce premier tour le confirme largement», a lancé cette semaine le président sortant Jean-Louis Tourenne (PS). On saura dimanche soir s’il disait vrai.

Les Côtes d’Armor à la loupe

Si le Morbihan semble promis à la droite et le Finistère à la gauche, les Côtes d’Armor présentent plus d’incertitudes. Le leader de la droite Alain Cadec espère emporter le canton de Plérin qui pourrait faire basculer le département à droite. Le canton de Broons verra aussi la seule triangulaire en Bretagne avec la présence du FN. Preuve de l’intérêt du scrutin, l’ancien Premier ministre François Fillon est venu apporter son soutien jeudi.