Rennes: Les animateurs de loto échappent à l’amende record

Camille Allain
— 
Illustration d'un loto.
Illustration d'un loto. — Heinzen Richard / SUPERSTOCK / SIPA

«Les gens viennent jouer au loto pour s’amuser. Je ne comprends pas pourquoi on veut nous en empêcher. Je n’ai jamais essayé de détourner de l’argent». Noël, plus connu sous le nom de Nono dans le milieu, anime des lotos depuis 15 ans dans la région rennaise. Ce mardi, il a appris avec soulagement qu’il était relaxé et qu’il pourrait continuer à exercer son métier.

Le tribunal correctionnel de Rennes a en effet jugé que son activité de loto traditionnel, et celle de quatre autres prévenus, était licite. Certains ont cependant été condamnés à de la prison avec sursis et des amendes jusqu’à 4.000 euros pour les activités annexes comme le loto+.

Les douanes réclamaient plus de 200.000 euros

Des amendes qui n’ont aucune mesure avec ce que réclamaient les douanes françaises aux cinq prévenus. L’administration demandait aux animateurs des sommes allant de 76.000 à 221.000 euros pour avoir organisé des lotos. «C’était une injustice. On les taxait sur les recettes totales perçues par l’association organisatrice, alors qu’eux ne touchent que quelques centaines d’euros», dénonçait lors de l’audience maître Fabien Lahaie. Ce mardi, l’avocat de Nono s’est dit soulagé par cette décision. «Cela fait près de trois ans qu’ils subissent cette histoire. C’est important qu’ils soient relaxés», assure l’avocat rennais.

Maître Fabien Lahaie, avocat d'un animateur de loto, à l'issue de l'audience mardi à Rennes. - C. Allain / APEI / 20 Minutes

Nono lui, ne s’est pas découragé, et continue d’animer ses lotos chaque week-end. «Je suis veuf. Le travail, ça me permet de garder ma tête, même si aujourd’hui, la loi n’est pas bonne. On me demande de payer des impôts sur de l’argent que je ne touche pas. J’espère que la loi va changer», poursuit l’animateur.

De nombreuses affaires de ce type ont fleuri devant les tribunaux ces dernières années. Certains organisateurs ont écopé d’amendes plutôt salées. L’an dernier, Mamie Loto avait ému la France. Condamnée, elle avait tenté de se suicider et est aujourd’hui décédée.