Ille-et-Vilaine: Le Front national continue de gagner du terrain

DEPARTEMENTALES Le parti de Marine Le Pen sera présent au second tour dans cinq cantons du département…

Jérôme Gicquel

— 

Le secrétaire départemental du FN Gilles Pennelle a été éliminé au premier tour dans le canton de Fougères-2.
Le secrétaire départemental du FN Gilles Pennelle a été éliminé au premier tour dans le canton de Fougères-2. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Au lendemain du premier tour des élections départementales, le Front national s’affiche comme la troisième force politique dans le département. Avec un total de 18,39% des suffrages exprimés, le FN réalise «un score historique en Ille-et-Vilaine», selon son secrétaire départemental Gilles Pennelle. «On est quand même en Ille-et-Vilaine et pas dans le Vaucluse ou dans l’Aisne», poursuit-il, citant deux départements où le Front national avoisine les 40% lors du scrutin de dimanche. Lors des élections européennes en mai 2014, le candidat frontiste Gilles Lebreton avait recueilli 16% des suffrages en Ille-et-Vilaine.

Absent du second tour à Fougères pour 61 voix

Fort de ses résultats encourageants, le FN se hisse au second tour des départementales dans cinq cantons: Bain-de-Bretagne, Dol-de-Bretagne, Montfort-sur-Meu, La Guerche-de-Bretagne et Guichen. «Cela montre que nous continuons de progresser fortement dans les zones rurales», estime Gilles Pennelle. Candidat dans le canton de Fougères-2, le secrétaire départemental échoue quant à lui aux portes du second tour pour seulement 61 voix. «Je fais jeu égal avec le Parti socialiste qui tient pourtant les rênes du département, du canton et de la ville de Fougères», se félicite Gilles Pennelle. 

Le FN à plus de 15% dans deux cantons rennais

Continuant son implantation dans les zones rurales du département, le parti grignote également un peu de terrain dans les grandes villes, comme à Rennes où le FN réalise normalement des scores historiquement bas. «On dépasse les 15% dans les cantons de Rennes-3 et Rennes-5. On voit donc qu’il n’y a plus cette opposition entre le Front des champs et le Front des villes. Nous comblons notre déficit dans les zones urbaines», assure le secrétaire départemental, qui a désormais les yeux rivés sur le second tour.

«Nous n’avons pas fait le plein dimanche car notre électorat s’est également abstenu. Nous avons donc une importante réserve de voix pour dimanche prochain, notamment chez les jeunes et les classes populaires», assure-t-il. Compte tenu des écarts avec le PS et l’UMP dans les cinq cantons, il apparaît cependant très peu probable qu’une des listes FN parvienne à s’imposer.