Ille-et-Vilaine: Le Parti socialiste fait mieux que résister

DEPARTEMENTALES La vague bleue attendue n'a pas eu lieu ce dimanche dans le département...

Jérôme Gicquel
— 
Jean-Luc Chenut, chef de file des socialistes, est arrivé en tête dans le canton du Rheu.
Jean-Luc Chenut, chef de file des socialistes, est arrivé en tête dans le canton du Rheu. — J. Gicquel / APEI / 20 Minutes

A la tête du Conseil général d’Ille-et-Vilaine depuis 2004, le Parti socialiste peut avoir le sourire. Au soir du premier tour des élections départementales, la liste Energie Solidaire conduite par Jean-Luc Chenut fait «mieux que résister» à la vague bleue annoncée. «On consolide même nos positions», estime le chef de file socialiste, arrivé largement en tête avec 44,7% des suffrages exprimés dans le canton du Rheu.

«On a toujours dit qu’on allait conserver la majorité et le résultat est là ce soir. La droite répandait partout l’idée d’une alternance et elle s’est largement trompée», poursuit Jean-Louis Tourenne, président socialiste sortant. 

Malgré des résultats moins probants que prévus, sa rivale de droite Isabelle Le Callennec croit malgré tout aux chances de l’UMP au second tour. «On a bien vu que de nombreux électeurs ont exprimé un besoin de changement », indique la porte-parole nationale de l’UMP. Cette dernière est d’ailleurs avec Thierry Travers le seul binôme élu au premier tour en Ille-et-Vilaine dans le canton de Vitré (58,53% des suffrages exprimés). 

Le FN présent au second tour dans cinq cantons

Derrière ce duel entre la gauche et la droite, le Front national tire son épingle du jeu en se hissant au second tour dans cinq cantons du département (Bain-de-Bretagne, La Guerche, Dol-de-Bretagne, Guichen, Montfort-sur-Meu).

«C’est un score jamais atteint dans le département et en Bretagne» se félicite Gilles Pennelle, tête de liste FN en Ille-et-Vilaine, qui échoue cependant aux portes du second tour (22% des suffrages exprimés), devancé par les listes de droite (47,29%) et du PS (22,53%).

Rennes conserve enfin son statut de bastion socialiste, le Parti socialiste arrivant en tête dans les six cantons rennais.