Ille-et-Vilaine: Alerte à la bombe sur les bords de Rance

SECURITE Deux engins explosifs datant de la Seconde Guerre Mondiale vont être évacués puis neutralisés lundi et mardi…

Jérôme Gicquel
— 
Découpe d’une bombe de 500 kilos au Cap Gris-Nez (Pas-de-Calais) en 2013.
Découpe d’une bombe de 500 kilos au Cap Gris-Nez (Pas-de-Calais) en 2013. — Marine Nationale

Après la foule pour la «marée du siècle» ce week-end, les bords de la Rance seront déserts en ce début de semaine. Et pour cause, deux bombes américaines datant de la Seconde Guerre Mondiale de près de 1.000 kilos chacune seront évacuées puis neutralisées ce lundi et mardi.

Cette opération nécessitera l’évacuation de 860 habitants sur les communes de Saint-Suliac, la Ville-Es-Nonais, Plouer-sur-Rance et Landrolay-sur-Rance. «Il y aura interdiction d’entrer sur un périmètre de sécurité dans un rayon de 1.500 mètres autour des engins entre 9h et 19h », précise Patrick Strzoda, préfet d’Ille-et-Vilaine. La baignade et les activités de plongée et de pêche à pied seront également interdites.

Les bombes pétardées au large de Saint-Malo

Découvertes par un plongeur en 2010, les deux bombes, en très mauvais état, se trouvent actuellement au pied du pont Saint-Hubert à environ 10 mètres de profondeur. Elles seront d’abord sorties de l’eau puis déplacées sur une bande de terre pour être neutralisées par les démineurs de la Marine Nationale, selon la technique de découpe hydroabrasive. Les corps des deux bombes contenant le système d’amorçage et l’explosif seront ensuite évacués par voie maritime avant d’être pétardés au large de Saint-Malo.

275 personnes seront mobilisées lors de cette opération qui doit prendre fin mercredi. Le déminage des deux bombes pourra être suivie en direct sur le site Internet de la préfecture d’Ille-et-Vilaine ainsi que sur ses comptes Facebook et Twitter avec le hashtag #deminageRance.