Derby SRFC-Nantes: «Je n’ai pas du tout trouvé que la Brigade Loire avait marché sur Rennes», déclare Benjamin André

Interview Le milieu de terrain du Stade Rennais, de retour comme titulaire face au FCN (0-0), a aimé la performance du Roazhon Celtic Kop...

Propos recueillis par Jeremy Goujon
Benjamin André, ici lors du match aller entre le FC Nantes et le Stade Rennais (1-1).
Benjamin André, ici lors du match aller entre le FC Nantes et le Stade Rennais (1-1). — P. Minier / Ouest Médias / Sipa

A créditer d'un bon match lors du derby disputé samedi soir, le Rennais Benjamin André (24 ans) évoque sa saison «galère».

Etait-ce finalement un soulagement pour vous de revenir dans le onze de départ ?

C’est vrai que ma dernière titularisation, c’était à Paris (30 janvier). Ça faisait un petit moment. Je suis assez content de mon match, même si on aurait aimé l’emporter. Après notre claque à Lille (3-0), on s’est rassurés en ne prenant pas de but. J’espère maintenant qu’on va repartir de l’avant.

Les observateurs s’interrogeaient quant à votre absence sur le terrain. Quand on est le principal concerné, est-ce qu’on se pose des questions, également ?

Bien sûr, on se remet toujours en question. C’est notre métier, on est fait pour jouer et être titulaire. Il n’y a pas que moi à se battre toutes les semaines pour être aligné le week-end. On est à vingt-cinq à vouloir une place, mais il n’y en a que onze de disponibles. Après, le coach fait ses choix. Je n’étais peut-être pas trop dans ses plans ces derniers temps. Il fait tourner, aujourd’hui [samedi] ça m’a été profitable, et j’espère que ça va continuer.

Comment le coach vous l’explique, justement, quand vous n’entrez pas dans ses plans ?

C’est juste une question de choix. Il met l’équipe qu’il juge meilleure à chaque fois.



La saison n’est pas encore terminée, mais on imagine que vous en attendiez davantage…

Le problème, c’est que j’ai vécu une saison compliquée. J’ai été blessé d’entrée, j’ai connu pas mal de pépins, après j’ai été malade, je me suis re-blessé… C’est vraiment une saison galère. Je n’avais jamais été vraiment blessé, auparavant. C’est difficile, surtout quand on arrive dans un club où on a envie de prouver des choses. Le plus important, c’est d’être sur le terrain et montrer ce qu’on vaut.

La Brigade Loire voulait marcher sur Rennes. Elle l’a fait littéralement dans les rues, avant le match. Quid des tribunes ?

Je n’ai pas du tout trouvé que la Brigade Loire avait marché sur Rennes. Le RCK a été très bon [voir la video], le public a répondu présent. Après, c’est sûr que c’est aussi à nous de les enflammer, et on n’a peut-être pas tout fait pour que les tribunes soient au max (sic).

Globalement, le Stade Rennais a eu les meilleures occasions…

C’était un match fermé, mais le peu d’occasions qu’il y a eu, oui, elles étaient pour nous. Nantes n’a vraiment pas pris de risques, et si on avait appuyé un peu plus, on aurait pu s’imposer. La bataille du milieu ? Je pense qu’avec Gelson (Fernandes), on a été bons.