Rennes-2: Et si l’armée de Dumbledore siégeait au conseil d’administration de l’université?

CAMPUS La liste fantasque lancée par des étudiants entend défendre des positions sérieuses aux élections…

Camille Allain

— 

L'Armée de Dumblemore espère booster la participation aux élections à l'université Rennes-2.
L'Armée de Dumblemore espère booster la participation aux élections à l'université Rennes-2. — Armée de Dumblemore

A Rennes-2, on n’a pas de président mais on a des idées. Secouée par la démission de la majorité du conseil d’administration hostile au projet de fusion avec Rennes-1, l’université la plus célèbre de l’Ouest prépare tranquillement l’élection de sa nouvelle équipe. Mardi et mercredi, le personnel, les enseignants et les étudiants seront amenés à voter pour élire leur nouveau conseil d’administration. Chez les étudiants, le scrutin est au moins aussi attendu que celui des départementales. Lors du dernier vote, l’abstention avait atteint 92%.

Cette année, pourtant, la participation pourrait décoller, grâce à l’arrivée d’une nouvelle force. Au milieu des listes emmenées par les syndicats, «L’Armée de Dumbledore, seul vote conte les forces du mal», détonne. Créée par une poignée d’étudiants, la liste emprunte l’univers d’Harry Potter pour faire entendre sa voix. «Au départ, créer notre liste c’était une idée en l’air, lancée comme ça. Quand nos amis nous ont dit qu’ils seraient prêts à voter pour nous, on y a réfléchi, on s’est demandé s’il n’y avait pas besoin d’une alternative», explique Simon, étudiant en histoire et tête de liste.

Derrière ses idées loufoques, l’Armée, composée d’une centaine d’étudiants issus de toutes les filières, entend bien défendre des idées plus sérieuses. Clairement opposée à la fusion avec Rennes-1, la liste propose par exemple «de remplacer les UEP (unités d’enseignements professionnels) par des cours de défense contre les forces du mal». «On caricature par l’absurde. Ces UEP, ils ne satisfont personne. On ne prétend pas avoir la solution, mais au moins on pose le problème», poursuit Fabien, mandataire de la liste.

A quelques jours du scrutin, l’initiative a au moins le mérite de faire parler des élections. «Nous, on ne se bat contre personne. On veut juste offrir un projet différent porté par des étudiants. Si on peut faire décoller un peu la participation alors tant mieux», poursuit Hugo.

 

Une petite gazette a été éditée et distribuée sur le campus. - Capture d'écran

 

Sur Facebook, la mobilisation s’organise. Au risque, sans doute, de froisser certains étudiants.  «Je ne pense pas que l’on donne une mauvaise image de Rennes-2. Au contraire, je pense que l’on montre plutôt qu’il y a de la vie et des idées ici. C’est ça pour nous Rennes-2», assure Brune, étudiante en psycho et membre de la liste. «On n’a pas besoin de fusionner avec Rennes-1. Notre université, elle a son identité, on l’aime comme elle est, même si tout n'est pas parfait», embraye Fabien.

Ses voisins de Rennes-1, l’Armée de Dumblemore aime à les surnommer les Mangemorts, soutiens fidèles de Voldemort dans la saga de JK Rowling. Preuve que les références à Harry Potter n’ont pas été choisies au hasard. «C’est notre génération, du premier bouquin au dernier film. Ça renvoie à une petite résistance étudiante contre une direction machiavélique», explique Hugo, autre membre de la liste. L’épilogue de la saga aura lieu mercredi à l’issue du dépouillement. 

La carte de photocopieuse comme arme de propagande

Faute de moyen, l’Armée de Dumbledore a fait appel au financement participatif… des cartes de photocopieuse. «Les gens nous ont donnés un peu de crédit pour imprimer les tracts et les affiches. On a réussi à en sortir 3.500». Chaque soir, les étudiants font le tour des amphis pour recycler les tracts abandonnés.