Mort de Zyed et Bouna: La manifestation contre les violences policières interdite

JUSTICE Le rassemblement est organisé en marge du procès qui a lieu à Rennes cette semaine...

Camille Allain
— 
Mobilisation de CRS à Rennes en marge d'une manifestation.
Mobilisation de CRS à Rennes en marge d'une manifestation. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

A la veille du rassemblement «contre les violences policières» prévu à Rennes mercredi à 15h en marge du procès de la mort de Zyed et Bouna en 2005 à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), le préfet d'Ille-et-Vilaine, Patrick Strzoda, a annoncé avoir signé un arrêté d’interdiction pour cette manifestation. Les organisateurs n'ayant fait aucune déclaration préalable comme le prévoit la loi, le préfet a donc mis ses menaces à exécution. Patrick Strzoda estime notamment que le rassemblement «comporte des risques de troubles à l'ordre public et d'atteintes à la sécurité des biens et des personnes».

Déjà des débordements en 2014

Lundi, Patrick Strzoda avait pourtant usé de pédagogie pour inviter les organisateurs à se faire connaître. La manifestation étant interdite, «toute personne qui y prendrait part à malgré l'ordre de dispersion qui sera donné par les forces de l'ordre commet un délit», rappelle la préfecture. Plusieurs manifestations organisées à la suite de la mort du jeune militant Rémi Fraisse à Sivens (Tarn) avaient dégénéré à Rennes en fin d'année dernière. L'une d'entre elles avait d'ailleurs été interdite par la préfecture. 

Mort de Zyed et Bouna: Premier face-à-face entre les policiers et les familles des victimes au procès

Depuis lundi, le tribunal correctionnel de Rennes accueille le procès de deux policiers accusés de non-assistance à personne en danger après la mort de Zyed et Bouna dans un transformateur de Clichy-sous-Bois. Le drame avait mis le feu aux banlieues pendant trois semaines. Le procès doit s'achever vendredi.