L'affaire de l’Abbé Cottard inspire un téléfilm

TELEVISION «Au nom des fils», diffusé ce mardi (20h50) revient sur ce drame qui avait coûté la vie à quatre scouts et un plaisancier au large de Perros-Guirec, en Bretagne…

Jérôme Gicquel

— 

Le tournage du téléfilm s'était déroulé à l'automne 2013 dans la région de Dinard. Ici, devant l'église anglicane.
Le tournage du téléfilm s'était déroulé à l'automne 2013 dans la région de Dinard. Ici, devant l'église anglicane. — J. Gicquel / APEI / 20 Minutes

«Vous êtes des fanatiques. Vous avez tué nos enfants. » En ce jour d’octobre 2013 devant l'église anglicane de Dinard, le cri de la comédienne Isabelle Gélinas déchire le silence qui règne dans la cité balnéaire. Autour d'elle, des dizaines d'acteurs et de figurants tout de noir vêtus et une imposante équipe de tournage.

Près de 17 ans après le drame, l'affaire de l'abbé Cottard refait surface en Bretagne pour les besoins du téléfilm «Au nom des fils», qui sera diffusé ce mardi soir sur France 3. «Le réalisateur Christian Faure s'est inspiré librement de ce fait divers pour en faire une fiction sur le sentiment de culpabilité chez les parents des victimes», expliquait à l’époque du tournage Stéphane Guéniche, directeur de production chez Septembre Productions.

Les scènes du procès tournées à la Cité Judiciaire

Au casting de ce téléfilm, le couple Léa Drucker-Lionel Abelanski, dans le rôle des parents d'un des jeunes scouts ayant péri en mer, et celui formé par Isabelle Gélinas et Bernard Yerles, parents du plaisancier qui figurait aussi parmi les victimes. «Chaque famille va vivre son deuil de façon très différente. L'une implore la religion et l'autre essaie de comprendre pourquoi leur fils est mort, c'est une confrontation entre deux mondes», estime Stéphane Guéniche.

Démarré le 24 septembre 2013 à la pointe du Grouin à Cancale, le tournage s'est poursuivi jusqu'au 19 octobre avec des scènes à Saint-Malo, Saint-Suliac, Dinard et Dinan. «Nous ne retournons pas sur les lieux exacts, mais on sent que ce drame a fortement marqué les gens dans la région», poursuit Stéphane Guéniche. Rennes sera également à l'honneur, puisque c'est à la Cité Judiciaire qu’ont été tournées les scènes du procès.