Rennes: Les Ateliers du vent en rénovation au milieu du quartier champignon

CULTURE Le collectif a quitté son bâtiment historique en travaux pour s’installer dans des containers…

Camille Allain

— 

Sophie Cardin devant l'une de ses œuvres aux Ateliers du vent.
Sophie Cardin devant l'une de ses œuvres aux Ateliers du vent. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Il y a quelques années, il n’y avait rien ou presque autour des Ateliers du vent. Des petites maisons et un quartier paisible où le collectif culturel était bien connu des voisins. Installés dans l’ancienne usine Amora depuis 2006, les artistes avaient alors la belle vie. «L’année où nous sommes arrivés, c’était surréaliste. Je sortais tout juste de mes études aux Beaux Arts et j’avais tout un étage pour moi. C’était vraiment un bel été», se souvient l’artiste Sophie Cardin.

«On s'est battus pour garder l'âme du lieu»

Neuf ans plus tard, la vie du quartier a bien changé. Derrière les Ateliers ont poussé de petits et moyens immeubles à l’architecture contemporaine, marque de fabrique du nouveau quartier de la Courrouze tout proche. Le design est d’ailleurs loin de faire l’unanimité dans les rangs des artistes. Pour ne pas dépareiller, la vieille usine de surgelés a elle aussi droit à un important lifting.

Depuis octobre, les Ateliers du vent ont donc fait leurs valises pour laisser place aux ouvriers du bâtiment. «Les négociations ont été longues mais on s’est battus pour garder l’âme du lieu, la couleur des fenêtres, la forme des salles», expliquent les membres de l’association. La rénovation du lieu, et notamment son isolation, devenait urgente.

Les Ateliers du vent ont prévu une petite terrasse pour accueillir les voisins. - C. Allain / APEI / 20 Minutes

 
Attachés à leur QG, les Ateliers ont refusé de déserter le quartier et viennent d’installer trois containers au milieu du grand chantier, dont l’une abrite une petite buvette avec une terrasse improvisée, propice aux soirées ensoleillées. «Nous voulions maintenir une présence sur place pendant les travaux pour accompagner l’emménagement des nouveaux voisins. On veut rester visibles», poursuit Sophie Cardin.

Des vendeurs de rêves

Exilée à Montréal depuis quelques années, l’artiste est l’un des membres forts des Ateliers du vent. Pendant six semaines, elle travaillera dans un container jaune pour animer le quartier et recueillir la parole des habitants dans un projet baptisé Vendeur de rêves. «Je me suis inspirée des grands panneaux des promoteurs immobiliers. Il y en avait partout pour vendre un fantasme. Mais maintenant que les immeubles sont là, on regarde ce qu’il reste de ce rêve», explique la jeune femme.

Deux artistes lui succèderont ensuite pour occuper les lieux. Fondés en 1996, les Ateliers du Vent devront attendre mi-2016 pour obtenir les clés de leur nouvelle maison. Juste à temps pour célébrer leurs 20 ans.

Mots-clés :