Rennes: Une adolescente brûlée lors de séances de désenvoûtement

FAITS DIVERS Cinq personnes ont été présentées à un juge d’instruction dans cette affaire…

Jérôme Gicquel

— 

Illustration de la Cité Judiciaire à Rennes.
Illustration de la Cité Judiciaire à Rennes. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Cinq personnes ont été présentées jeudi à un juge d’instruction rennais en vue de leur mise en examen pour «violences volontaires en réunion». Elles sont soupçonnées d’avoir participé à deux séances de désenvoûtement sur une adolescente fin janvier et début février dans un appartement, rapporte Ouest-France.

Durant ces séances, la jeune fille avait eu la peau incisée et des pots de yaourt en verre, préalablement chauffés, avaient été disposés sur son corps. Le médecin lui a délivré 10 jours d’incapacité de travail. C’est la mère de l’adolescente, elle-même présentée au juge d’instruction, qui aurait fait appel à des personnes prétendant pratiquer la Roqya, un rite musulman qui guérit des maladies physiques et mentales par la récitation de versets du Coran. L’enquête se poursuit pour retrouver d’éventuelles victimes.