Rennes: Un gymnase dans les airs bientôt en plein centre-ville

EQUIPEMENT La construction de la Cité internationale sera achevée en fin d’année boulevard de la Liberté…

Camille Allain

— 

La salle de basket offrira une vue sur l'esplanade de Gaulle.
La salle de basket offrira une vue sur l'esplanade de Gaulle. — Hérault-Arnod Architectes

Avec son architecture déstructurée, difficile de manquer l’imposant chantier de la Cité internationale sur le boulevard de la Liberté. Entamés fin 2013, les travaux seront achevés en fin d’année promettent les constructeurs. Vocation première du bâtiment: loger les étudiants-chercheurs étrangers pour des courtes à moyennes durées. 79 logements seront ainsi gérés par le Crous ainsi qu’une cafétéria ouverte à tous au rez-de-chaussée (lire encadré ci-dessous).

Une vue imprenable

Mais le bâtiment de neuf étages aura aussi la particularité d’héberger plusieurs équipements sportifs. Une grande salle multisports pouvant notamment servir à la pratique du basket est en cours de réalisation au premier étage de l’ouvrage et sera livrée fin 2015. «Ce n’est pas commun d’avoir un gymnase dans les airs», concède Yves Arnod, l’architecte du bâtiment. Vitrée sur sa face ouest, la salle permettra aux sportifs d’avoir une vue imprenable sur l’esplanade de Gaulle.

Le chantier de la Cité internationale depuis le boulevard de la Liberté à Rennes. - C. Allain / APEI / 20 Minutes


La salle, comme le dojo situé au rez-de-chaussée, a été financée par la ville de Rennes et accueillera les associations sportives et les établissements scolaires du coin. «Le quartier manquait d’équipement sportif pour les habitants. C’était important pour nous de combler ce vide», estime Tristan Lahais, adjoint à la ville en charge de la vie associative et sportive. L'absence de gradins limitera son usage en compétition. L’équipement sportif est évalué à 5 millions d’euros. Les résidents de la Cité internationale devraient également en faire usage.

79 logements pours les chercheurs du monde

Haute de neuf étages, la Cité internationale offrira 79 logements de 17 à 25 m² aux chercheurs étrangers présents pour des courts ou moyens séjours. Ils seront gérés pas le Crous, qui aura également en charge la cafétéria située au rez-de-chaussée. Accessible à tous, ce lieu de restauration sera ouvert les soirs et week-end et offrira une terrasse aux beaux jours. Le coût du projet est estimé à 13,5 millions d’euros.