Saint-Malo: Le jeune skipper Paul Hignard laisse son bateau à l'abandon

VOILE Le Malouin avait pris le départ de la Route du Rhum en novembre à bord d'un bateau qu'il louait...

Camille Allain

— 

Le skipper Paul Hignard sur son bateau Bruneau avec lequel il a participé à la Route du Rhum.
Le skipper Paul Hignard sur son bateau Bruneau avec lequel il a participé à la Route du Rhum. — Pierrick Contin

«Paul Hignard, le plus jeune skipper à prendre le départ de la Route du Rhum». Intelligemment utilisé comme argument marketing, le slogan qui a porté le skipper malouin jusqu'aux plateaux des journaux télévisés nationaux est aujourd'hui un peu écorné. Denis Van Weynbergh, le propriétaire du bateau avec lequel Paul Hignard a bouclé sa traversée de l'Atlantique, attend toujours que son Class40 revienne de Pointe-à-Pitre.

Dans un message posté sur Facebook et repéré par Ouest-France, l'ancien marin ne mâche pas ses mots. «Le Class40 numéro 104 qui devait être restitué contractuellement à la Trinité au plus tard le 1er février est laissé à l’abandon avec de nombreuses avaries dans la Marina de Bas-du-Fort. Depuis son arrivée à Pointe-à-Pitre (le 28 novembre), nous sommes sans la moindre information de sa part», peste le skipper Denis Van Weynbergh, qui avait participé à la précédente édition de la Route du Rhum en 2010.

 

Le marin, qui prépare une action en justice, s'étonne pourtant de voir que Paul Hignard «continue pourtant à alimenter sa page Facebook pour parler de la Route du Rhum et à s'exposer sans vergogne dans les médias».

Des méthodes de téléréalité

Très remonté, le patron de la société Windrunner, installée en Belgique, estime que le jeune âge de Paul Hignard «ne peut excuser son insouciance et son irresponsabilité. Malheureusement, nous regrettons l'inconséquence et les méthodes plus proches de la téléréalité que celles d'un marin à l'avenir dit-on si prometteur». 

Après de nombreuses avaries, le skipper Paul Hignard avait réussi à rallier la Guadeloupe avec un gréement de fortune. Une image héroïque aujourd'hui bien ternie par cette polémique.