Bretagne: Le président de région vent debout pour les éoliennes

ENERGIES La nouvelle loi du Sénat sur la transition énergétique inquiète Pierrick Massiot...

Camille Allain
— 
Le chantier du parc éolien citoyen de Béganne dans le Morbihan.
Le chantier du parc éolien citoyen de Béganne dans le Morbihan. — J. Gicquel / APEI / 20 Minutes

Pour nombre d'observateurs, la loi de transition énergétique «a été vidée de son contenu» avant d'être votée mardi par le Sénat. Exit les engagements sur le nucléaire. Dans le secteur des énergies renouvelables pourtant, il y a un amendement qui inquiète au plus haut point. Le texte fixe à 1 km la distance minimale entre un parc éolien et les habitations, contre 500 mètres aujourd'hui. 

La filière «condamnée à mort»

Le président du conseil régional de Bretagne a fait part de son inquiétude. «En Bretagne, où l'habitat est très dispersé, les éoliennes ne pourront être installées que sur 0,8% du territoire! Aujourd'hui, le texte condamne la filière éolienne française à une mort certaine», tacle le socialiste Pierrick Massiot dans un communiqué. «Le Sénat, qui n'a pas peur des contradictions, propose un objectif très ambitieux de développement des énergies renouvelables tout en prohibant l'installation de nouvelles éoliennes. Il grève la capacité des territoires», poursuit le président du conseil régional.

Selon les données du conseil régional, la Bretagne serait la troisième région française en termes de puissance éolienne installée. La filière emploie environ 400 personnes.