La Bretagne, région la plus suivie sur Twitter

INTERNET La région comptait fin février plus de 32.000 followers sur le réseau social...

Jérôme Gicquel

— 

La région Bretagne est la plus suivie sur le réseau social Twitter.
La région Bretagne est la plus suivie sur le réseau social Twitter. — Capture d'écran Twitter

La communauté bretonne est partout et sévit même sur les réseaux sociaux. Selon le classement mensuel du blog eTerritoire, la région Bretagne est la plus suivie sur Twitter avec plus de 32.000 followers enregistrés à la fin février. Elle devance assez largement la région Rhône-Alpes (24.300 abonnés), l’Ile-de-France (21.200 abonnés) et l’Auvergne (19.200 abonnés). La Bretagne n’a en revanche pas une activité débordante sur le réseau social avec seulement 74 tweets envoyés en février, très loin derrière l’Alsace (462 tweets) et l’Auvergne (400 tweets).

Dans le classement des départements les plus suivis, l’Ille-et-Vilaine arrive en 15e position (3.288 abonnés), damant le pion à ses voisins bretons (1.942 followers pour le Finistère, 1.739 pour les Côtes d’Armor et seulement 979 pour le Morbihan).

Ronan Loas, un maire breton accro à Twitter

La métropole rennaise tire également son épingle du jeu avec 23.400 abonnés, ce qui la place au 7e rang des villes les plus suivies. La ville n’a en revanche pas le tweet facile car elle n’a gazouillé que 2.746 fois depuis la création de son compte en 2008 (56e place), devancée par ses voisines de Saint-Malo (4.420 tweets) et même de Cesson-Sévigné (2.753 tweets).

Enfin, la palme du maire le plus actif sur Twitter est décernée haut la main à un jeune élu breton. Il s’agit de Ronan Loas, maire UMP de Ploemeur (Morbihan) et véritable boulimique de Twitter, avec 83.000 tweets envoyés depuis l'ouverture de son compte en mai 2010. 

 

Le jeune élu expliquait récemment à France 3 avoir toujours été accro aux réseaux sociaux. «Il faut rester spontané, je ne comprends pas les élus qui font twitter par leur attaché(e) parlementaire et d'ailleurs cela ne fonctionne pas. Sur Twitter on doit être capable de dire les choses comme si on rentrait dans un bar, avec des gens qu'on ne connaît pas», conseillait-il aux autres élus.