Rennes: Il fabrique des maisons moins chères dans des containers

ECONOMIE La société B3 Ecodesign a inauguré sa ligne de montage au sein de l’usine PSA la Janais…

Camille Allain
— 
Clément Gillet, président de la société B3 Ecodesign, installée à Rennes.
Clément Gillet, président de la société B3 Ecodesign, installée à Rennes. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

«Ça faisait quinze ans que je travaillais comme architecte dans un bureau. J’en avais marre de faire toujours la même chose, de ne réaliser que du traditionnel avec des délais de deux ans». C’était il y dix ans. Clément Gillet passait alors chaque jour devant l’usine PSA La Janais et rêvait secrètement de pouvoir un jour fabriquer des maisons à la chaîne, comme on fabrique des voitures. «C’est là qu’est venue l’idée du container. C’est transportable, très robuste et ça permet de jouer avec les formes», poursuit l’architecte.

Pour voir si son idée tient la route, Clément Gillet réalise un petit prototype, qui fait le tour du monde en 15 jours sur le web. Il y invite les élus du bassin rennais qui tombent sous le charme.

Un exemple de maison en containers à Saint-Gilles, près de Rennes. - C. Allain / APEI / 20 Minutes


Conforté dans son projet, l’architecte se lance et investit un hangar à la Mézière où il produit ses premiers containers aménagés. «On est partis de rien, avec une perceuse et une échelle. Mais on a perdu pas mal d’argent car on était mal organisés. Pourtant la demande était là». Le malheur des uns faisait parfois le bonheur des autres, Clément Gillet va profiter de la réindustrialisation de l’usine PSA en difficultés pour s’implanter à la Janais en octobre dernier.

Cette même usine devant laquelle il passait chaque jour lui offre un hangar entièrement réaménagé de 5.000m². Et surtout une main-d’œuvre qualifiée, habituée à travailler sur les lignes de montage automobile. «On pensait que le bâtiment et l’automobile étaient très éloignés. Tout le monde a su s’adapter», assure Frédéric Laganier, nouveau directeur de l’usine PSA.

Un exemple de maison en containers à Saint-Gilles, près de Rennes. - C. Allain / APEI / 20 Minutes


Principal avantage: le temps gagné. Aujourd’hui, son entreprise B3 Ecodesign sort l’équivalent d’une maison de 100m² tous les quatre jours. Second avantage: le prix. Une fois la maison livrée, raccordée à l’eau et l’électricité et entièrement meublée, le client devra débourser moins de 1.500 euros par mètre carré. «Plus on va augmenter les cadences, plus on pourra baisser nos prix. La maison à 100.00 euros pourrait bien se réaliser», explique Clément Gillet.

Douze recrutements prévus en 2015

Son entreprise emploie aujourd’hui 21 salariés et devrait recruter douze personnes cette année. Son carnet de commandes est déjà plein pour les deux prochaines années. Si elle travaille surtout avec les bailleurs sociaux, B3 Ecodesign souhaite rapidement s’ouvrir aux particuliers.

Les containers eux viennent de Chine et transportent de l’alimentaire depuis l’Asie jusqu’au port du Havre. «Moi je les achète neufs directement là-bas. Ensuite je les mets à disposition des compagnies maritimes qui les remplissent et les amènent en Europe. Eux ne paient pas le container et moi  je ne paie pas le transport». Une trentaine de maisons ont déjà été réalisées dans le bassin rennais, mais le concept pourrait rapidement s’exporter.