Stade Rennais: Bientôt une «Académie rouge et noire» à la Piverdière

Football Philippe Montanier et Landry Chauvin ont dessiné les premiers contours d'un projet ambitieux, inhérent à la formation au sein du club breton...

Jeremy Goujon

— 

Landry Chauvin et Philippe Montanier vont faire équipe au Stade Rennais.
Landry Chauvin et Philippe Montanier vont faire équipe au Stade Rennais. — J. Goujon / C Sport / 20 Minutes

Philippe Montanier et Landry Chauvin ont évoqué mardi la création d’une «Académie rouge et noire», censée regrouper l’ensemble des composantes du Stade Rennais: école de foot, centre de formation, Espoirs et section amateurs. Pour mener à bien ce projet, dont l’agrandissement de la Piverdière sonne déjà comme l’aspect le plus spectaculaire (toutes les structures précitées y seront installées), le coach de l’équipe fanion a donc fait appel à un ancien de la maison.

De bonnes relations avec les Caennais

«Landry avait le profil idéal, même si ça nous gênait par rapport à nos amis caennais, explique Montanier, big boss du sportif à Rennes. Pour ceux qui en auraient douté, son arrivée conforte notre idée de développer la formation.» Expert en la matière, pour avoir notamment «éduqué» les Gourcuff, Briand, Faty et autre Bourillon, Chauvin (46 ans) a pu mesurer «la chance d’évoluer dans un club aussi structuré» que le SRFC, durant les années écoulées depuis son départ (2007).

Interrogé sur son exil finalement précipité du Stade Malherbe de Caen, où il était en place depuis septembre 2014, le Mayennais a tenu à clarifier les choses. «J'entretenais d'excellentes relations avec Patrice Garande [entraîneur], Xavier Gravelaine [manager général] et Alain Caveglia [directeur sportif], parce que je m'inscrivais dans leur projet. Le fonctionnement était très sain. Je comprends leur déception.»

Toutes les forces vives seront réunies

Si sa première mission en Ille-et-Vilaine consistera en un travail d’observation, Chauvin cherchera très vite à constituer «une unité de pensée» spécifiquement rennaise. «Le but, c’est d’amener le plus de jeunes possible en équipe première, qui reste notre locomotive, et de renforcer l’image de grand club du Grand Ouest, conformément au souhait du président René Ruello.»

Futur directeur de l’Académie en question, Landry Chauvin, décrit comme «une plus-value», travaillera de concert avec l’actuel patron du centre de formation, Yannick Menu, ainsi qu’avec Patrick Rampillon, devenu conseiller du président après avoir été le principal artisan de la renommée bretillienne dans le domaine. «Plus on a de gens compétents, mieux c’est», conclut Philippe Montanier.