Aéroport: Les deux militants nus relaxés par la cour d'appel

JUSTICE Erwan et Elise s'étaient promenés dévêtus sur le site de la ZAD à Notre-Dame-des-Landes...

Camille Allain

— 

Un comité de soutien attendait les militants devant le Parlement de Bretagne en janvier 2015
Un comité de soutien attendait les militants devant le Parlement de Bretagne en janvier 2015 — C. Allain / APEI / 20 Minutes

C'est évidemment un soulagement pour les militants. Mercredi, la cour d'appel de Rennes a infirmé la décision du tribunal de Saint-Nazaire et relaxé Erwan et Elise, condamnés en première instance à quinze jours de prison avec sursis pour outrage en 2013. Les deux amis étaient accusés de s'être dénudés devant les forces de police sur le site du futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes auquel ils sont farouchement opposés.

«Je n'ai fait que marcher»

Lors de l'audience, les deux militants s'étaient défendus de toute volonté d'outrager les agents. «Pour moi c’est une action naturelle et poétique. Je ne suis pas capable de porter une banderole ou de hurler, mais je ne voulais pas rester sans rien faire. Je n’ai fait aucun geste outrageant. Je n’ai fait que marcher», avait déclaré Elise, maman de trois enfants.

Très ému, Erwan, un militant écologiste de passage sur la ZAD, avait alors pris la parole devant la cour. «J’ai énormément de mal à comprendre que nous soyons jugés là pour avoir ôté nos vêtements alors que d’autres n’auront pas à répondre d’actes bien plus graves. Un homme a perdu un œil et un autre a été assassiné alors qu’il ramassait une fleur», avait-il lâché en sanglots, en référence à la mort de Rémi Fraisse.

A leur sortie de l'audience, des dizaines de sympathisants les avaient accueillis, habillés. En 2013, les opposants à l'aéroport avaient tous défilé nus devant le tribunal de Saint-Nazaire.