Rennes: Une pétition lancée contre l'installation des portillons

TRANSPORTS La mesure doit permettre de lutter contre la fraude dans le métro...

Camille Allain

— 

Le métro de Rennes est encore ouvert aujourd'hui.
Le métro de Rennes est encore ouvert aujourd'hui. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

La nouvelle a fait des vagues à Rennes. Alors que la capitale bretonne est l'une des dernières villes à posséder un métro «ouvert», la rumeur de l'installation de portillons contrôlant les accès s'est amplifiée. Les élus de la métropole seront ainsi amenés à voter sur cette proposition le 26 février en conseil d'agglomération. Et le débat s'annonce houleux.

Pour tenter de convaincre les élus de faire machine arrière, des citoyens ont lancé une pétition en ligne, s'appuyant notamment sur le coût de cette mise en œuvre, estimé à 7,5 millions d'euros. Keolis aimerait par cette mesure réduire le montant de la fraude, estimé à 3 millions d'euros par an environ. 

Les Verts sont contre

Si la nouvelle a ravi l'opposition de droite et du centre, elle plaît beaucoup moins aux écologistes et membres d'extrême gauche. Le vice-président de Rennes Métropole et tête de liste EELV aux dernières municipales Matthieu Theurier a ainsi invité publiquement les citoyens à signer la pétition.


En 2014, un million de contrôles a été réalisé sur l’ensemble du réseau Star et 40.000 PV dressés, un chiffre stable par rapport à 2013.