Rennes, l'exemple à suivre pour le tourisme d'affaires

TOURISME Le secrétaire d’Etat Mathias Fekl a découvert le chantier du futur centre des congrès...

Camille Allain

— 

Mathias Fekl (au centre), secrétaire d'Etat au tourisme ici aux côtés de Maria Vadillo et Michel Gautier.
Mathias Fekl (au centre), secrétaire d'Etat au tourisme ici aux côtés de Maria Vadillo et Michel Gautier. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

«C’est en chantier extraordinaire. On m’avait prévenu, mais le fait de voir le bâtiment en lévitation, c’est très impressionnant». Secrétaire d’Etat chargé du tourisme et du commerce extérieur, Mathias Fekl était à Rennes ce lundi pour découvrir le futur centre des congrès, actuellement en construction dans l’ancien couvent des Jacobins.

L’occasion pour le membre du gouvernement de «découvrir ce qui se fait partout en France». Et d’applaudir au passage la décision prise par la métropole rennaise de miser sur le tourisme d’affaires. «C’est une stratégie pertinente que nous souhaitons développer au niveau national car il y a une carte importante à jouer dans ce secteur. Le tourisme d’affaires apporte évidemment des nuitées et des repas, mais il incite aussi les professionnels à revenir en famille pour des vacances», a expliqué Mathias Fekl devant les représentants du tourisme local.

La Bretagne, visible à l'international

Au moment du lancement du chantier du centre des congrès, de nombreuses voix s’étaient pourtant élevées contre le projet, s’inquiétant de la rentabilité d’un tel équipement. Aujourd’hui encore, c’est le coût (plus de 100 millions d’euros) qui fait grincer des dents. «Le centre des congrès va faire rayonner Rennes», glisse un professionnel du tourisme, confiant.

Interrogé sur la complémentarité avec le palais du Grand Large à Saint-Malo, le secrétaire d’Etat a répondu qu’il «croyait.Pour être visible à l’international, il faut que la Bretagne propose une offre groupée, que les structures travaillent ensemble plutôt que d’être concurrentes.» «Nous avons compris que le tourisme était un levier important de l’économie. Ce serait bien que les élus en fassent autant à Paris», a au passage glissé Maria Vadillo, conseillère régionale en charge du tourisme.