Santé: Alcool, tabac et drogue, les jeunes Bretons cumulent les addictions

SANTE La région fait figure de mauvais élève dans le rapport publié vendredi par le ministère de la Santé...

Camille Allain

— 

Jeunes consommant de l'alcool sur la voie publique, illustration.
Jeunes consommant de l'alcool sur la voie publique, illustration. — VARELA/20 MINUTES

On loue souvent la qualité de vie dont nous bénéficions en Bretagne. On évoque aussi, souvent sur le ton de la plaisanterie, le penchant de la région pour la bouteille. L’étude menée par la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES) pour le compte du ministère de la Santé montre pourtant une amélioration sur ce sujet. Dans ce rapport, ce sont les régions Nord-Pas-de-Calais et Languedoc-Roussillon qui sont citées comme celles où la proportion de buveurs quotidiens est la plus élevée. La Bretagne serait rentrée dans le rang. Mais pas ses jeunes.

Alcool mais pas seulement

Car tout n’est pas rose pour autant dans la région. En effet, la Bretagne est l’une des régions où la consommation régulière d’alcool chez les jeunes de 17 ans est la plus élevée. L’étude considère là ceux qui consomment plus de dix fois par mois.

Même constat pour le tabagisme des jeunes où la région se classe deuxième zone la plus consommatrice, derrière la Basse-Normandie, avec 36% de fumeurs réguliers chez les 17 ans. Chez les jeunes, c’est également en Bretagne que l’on compte le plus fort taux d’expérimentation des «substances illicites hors cannabis».

Le suicide, marque régionale

Conséquence, la Bretagne est l’une des régions où le taux de mortalité par maladie cardio-vasculaire et AVC (accidents vasculaires cérébraux) est le plus élevé.

Enfin, la Bretagne conserve de loin son statut de région où le nombre de suicides est le plus élevé. Ce taux, même s’il est en recul, dépasse de plus de 60 % le taux moyen de la France métropolitaine.