Cour des comptes: Les Restos U épinglés pour leur gestion à Rennes

VIE ETUDIANTE L’entité dénonce la proximité de trois restaurants et une baisse de fréquentation...

Camille Allain
— 
Des étudiants manifestent devant le Crous de Rennes pour défendre le RU Duchesse Anne le 5 février 2015.
Des étudiants manifestent devant le Crous de Rennes pour défendre le RU Duchesse Anne le 5 février 2015. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

«Va-t-on fermer le restaurant universitaire Duchesse Anne? Je ne peux pas vous le dire, c’est en réflexion». La phrase date du 5 février et émane de la direction du Crous Bretagne, en réaction au mouvement de grogne des étudiants, inquiets de voir la rumeur de fermeture enfler. Une centaine de personnes s’était réunie devant les locaux du Crous à Hoche pour demander le maintien du RU situé à côté de Sciences-Po. Une pétition avait été lancée.

Subissant une baisse de fréquentation, le restaurant est au cœur des préoccupations de la direction. Et pour cause. La Cour des comptes vient d’épingler la gestion des trois Crous du centre-ville dans son rapport rendu public ce matin relevant «une implantation dans une zone trop concurrentielle».

Les RU se font concurrence

Dans son rapport, la cour note que «le CROUS de Rennes compte trois RU dans le centre-ville de Rennes. La Brasserie Hoche (179 places) est située à 500 mètres du RU Fougères (598 places), lui-même situé à 500 mètres du RU Duchesse Anne (470 places). Ces restaurants trop proches les uns des autres se font concurrence, et la fréquentation des RU Fougères et Duchesse Anne diminue tous les ans.»

La direction annonçait la semaine dernière à 20 Minutes vouloir engager un audit afin de mieux cerner les besoins et «répondre au mieux aux étudiants». «Si une décision est prise, elle le sera bien avant la rentrée afin que tout le monde puisse s’organiser», poursuivait la direction. Sollicité, le directeur du Crous n'a pas répondu aux interrogations de la Cour des comptes.

Une fusion avec Nantes?

L’ambition du Crous Bretagne est évidemment de réduire ses coûts. Dans son rapport, la Cour des comptes stipule d’ailleurs que Rennes fait partie des sept CROUS en déficit qui ont fait l’objet d’un plan de retour à l’équilibre depuis 2008.

La Cour des comptes préconise aujourd’hui un redécoupage des académies aujourd’hui «déconnectées des bassins universitaires». Le rapprochement des universités de Bretagne et Pays de la Loire pourrait ainsi conduire à une fusion des deux Crous.