Rennes: Bientôt des contrôleurs en civil sur le réseau Star

TRANSPORTS Keolis va intensifier dans les prochains mois sa lutte contre la fraude…

Jérôme Gicquel
— 
L'an dernier, un million de contrôles a été effectué sur le réseau Star.
L'an dernier, un million de contrôles a été effectué sur le réseau Star. — J. Gicquel / APEI / 20 Minutes

Dans sa lutte contre la fraude, la direction de Keolis Rennes renforce son arsenal. Selon nos informations, des contrôleurs en civil opèreront bientôt à bord des bus du Star. En test depuis la fin de l’année, ce dispositif sera déployé sur l’ensemble des lignes du réseau dans les prochaines semaines.

Les conducteurs sont également mis à contribution dans le nouveau schéma adopté par Keolis pour endiguer le taux de fraude, qui a oscillé autour de 10% l’an dernier. Un pupitre vient ainsi d’être installé sur chaque tableau de bord des bus, permettant au conducteur de signaler les infractions. «Cela nous permet de remonter chaque mois des milliers d’informations et de cibler au mieux les lignes, les arrêts ou les jours où la fraude est la plus caractérisée», précise Jacques-Antoine Bothorel, responsable contrôle et sûreté de Keolis Rennes.

Car la fraude coûte cher à l’exploitant et à la collectivité. «De l’ordre de 3 millions d’euros de manque à gagner, soit le prix de 10 à 15 bus», souligne-t-il.

Keolis veut ramener le taux de fraude à 7% d’ici 2017

D’autres mesures seront également déployées ces prochaines semaines comme la diffusion d’annonces sonores à bord des bus signalant des contrôles en cours sur la ligne. Dans le métro, les lignes blanches qui permettent de matérialiser les zones payantes dans les stations, comme c’est déjà le cas à République, seront apposées sur l’ensemble de la ligne. «C’est un mélange d’actions dissuasives et répressives qui doivent nous permettre de faire reculer ce lourd fléau qu’est la fraude», précise l’exploitant.

La direction de Keolis Rennes s’est ainsi fixé comme objectif, très ambitieux, de ramener le taux de fraude à 7% d’ici 2017. «On redouble d’efforts mais ce n’est pas simple, surtout que la période est difficile pour beaucoup», indique Jacques-Antoine Bothorel.

Un million de contrôles et 40.000 PV l’an dernier

Il y a un an tout juste, Keolis Rennes avait déjà décidé de resserrer la vis en sanctionnant la non-validation de son titre de transport à bord du bus ou du métro. «Pour ce type de fraude, on a enregistré un recul du nombre de PV de 10% l’an dernier. C’est une bonne chose mais dans le même temps, les fraudes dites dures, à savoir des passagers qui n’ont aucun titre de transport sur eux ont augmenté de 1%», poursuit Jacques-Antoine Bothorel.

Le métro devrait également être concerné dans ce dispositif. Le 26 février, les élus de Rennes Métropole devront se prononcer sur l'installation de portillons d'accès dans les stations des lignes A et B du métro.

En 2014, un million de contrôles a été réalisé sur l’ensemble du réseau Star et 40.000 PV dressés, un chiffre stable par rapport à 2013.