Ille-et-Vilaine: La reprise se fait toujours attendre

IMMOBILIER Seuls les secteurs de Rennes et de Saint-Malo résistent...

Jérôme Gicquel

— 

C'est dans le centre-ville de Rennes que les prix sont les plus chers dans l'ancien.
C'est dans le centre-ville de Rennes que les prix sont les plus chers dans l'ancien. — J. Gicquel / APEI / 20 Minutes

Les notaires ont beau chercher, la reprise fait toujours défaut sur le marché de l’immobilier en Ille-et-Vilaine. La profession commence même à s’impatienter car le constat reste le même depuis plusieurs années. Dans l’ancien, «les gens ont du mal à vendre, il est beaucoup plus facile d’acheter», résume Maître Alain Gautron, président de la Chambre des notaires d’Ille-et-Vilaine.

Dans le département, le mètre carré se vend en moyenne dans l’ancien à 2.300 €, soit «le même prix que la moyenne nationale», précisent les notaires. Ce chiffre cache en réalité d’importantes disparités entre les territoires. «Seuls les secteurs de Rennes et de Saint-Malo résistent plutôt bien. Pour le reste, on est dans le dur», souligne Alain Gautron.

Quelques signes de frémissement

Si l’ancien ne s’en sort pas trop mal, le neuf a en revanche connu une année 2014 très compliquée. «On a connu une vraie chute avec un volume de ventes en recul de 16% sur les appartements en un an. Les promoteurs ont multiplié les projets mais beaucoup ont été laissés tombés», précise Alain Gautron. Cela n’empêche pourtant pas les prix de grimper avec une hausse de 3,1% pour les appartements neufs en moyenne l’an dernier et de 27% sur cinq ans.

Si les transactions immobilières ont été bien discrètes en 2014, les notaires abordent toutefois cette nouvelle année avec «un optimisme raisonnable». «On sent quelques frémissements dans nos cabinets depuis deux ou trois mois», précise Alain Gautron, qui compte beaucoup sur «le dynamisme démographique du département» pour relancer un marché pour le moins atone.