Rennes: Il avoue le meurtre d'une étudiante plus de dix ans après les faits

FAITS DIVERS Lucie Beydon a été tuée de 21 coups de couteau dans la nuit du 3 au 4 septembre 2004...

Jérôme Gicquel

— 

L'Hôtel de police de Rennes, situé boulevard de la Tour d'Auvergne.
L'Hôtel de police de Rennes, situé boulevard de la Tour d'Auvergne. — J. Gicquel / APEI / 20 Minutes

Plus de dix ans après le meurtre de Lucie Beydon à Rennes, un homme de 37 ans est passé aux aveux mardi en garde à vue, rapporte Ouest-France. Après avoir d’abord nié les faits, il a reconnu avoir tué la jeune étudiante brestoise de 21 coups de couteau dans la nuit du 3 au 4 septembre 2004. Originaire de Saint-Brieuc, l’homme a indiqué avoir rencontré la jeune femme près de la rue Gambetta où habitait la victime.

Incarcéré pour une série de cambriolages à la maison d’arrêt d’Argentan (Orne), l’individu avait été placé en garde à vue lundi dans les locaux de la police judiciaire. Dix ans après le meurtre, ce n’est que l’an dernier que l’affaire a pu rebondir grâce à l’ADN du détenu. Ses empreintes correspondaient à celles retrouvées sur des coussins tâchés de sang appartenant à la jeune femme qui avaient été découverts dans un parc situé à proximité.

A l’époque des faits, il faisait partie de la liste des suspects mais aucune charge n’avait été retenue contre lui. Selon France 3 Bretagne, l'homme sera présenté ce mercredi matin à un juge d'instruction avant d'être mis en examen pour meurtre.