Rennes: A l’abandon, que va devenir le château de la Massaye?

URBANISME Un immense projet immobilier est envisagé par la municipalité de Guichen...

Camille Allain

— 

La route principale montre l'étendue du domaine. Au loin le château. Lancer le diaporama
La route principale montre l'étendue du domaine. Au loin le château. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Le dossier de domaine de la Massaye traîne dans les cartons de la mairie de Guichen depuis plus de dix ans. Mais alors que le projet immobilier semblait ficelé, quelques défenseurs du château et de son immense parc montent au créneau pour tenter de défendre leur protégé.

«On est un peu surpris de cette réaction. On travaille depuis plus de 10 ans sur ce projet. La population est informée et on n’a pas entendu d’opposition majeure. Le site est exceptionnel mais il est à l’abandon, il faut bien qu’il soit valorisé», se défend Joël Sieller, maire de Guichen depuis 30 ans.

Occupé depuis les années 60 par le centre hospitalier, qui a déménagé en 2005, et par un centre de loisirs de la ville de Rennes parti en 2014, le site de la Massaye, situé sur les hauteurs de Pont-Réan, est aujourd’hui entièrement vide. Les teufeurs avaient d’ailleurs pu profiter de la quiétude des lieux en décembre 2013 lors du teknival organisé en marge des Trans Musicales.

60 logements au départ, 480 aujourd'hui

Le domaine de 50 hectares, qui abrite un château construit en 1630, une chapelle, une vieille ferme et des arbres centenaires à n’en plus finir, devait accueillir un grand lotissement, destiné à héberger les nouveaux habitants de Pont-Réan. «La commune ne peut plus s’étendre car elle est située en zone inondable. Nos écoles perdent des enfants. Si on ne fait rien, on les fermera dans quelques années», assure l’adjoint à l’urbanisme Michel Lepage pour justifier le projet.

Le hic, c’est que depuis les réunions d’information des habitants, le projet n’a cessé de grossir. Initié en 2008 par la création d’une ZAC (zone d’aménagement concerté), le projet portait au départ sur la construction de 60 logements. Aujourd’hui, le dossier à l’étude parle de 480 logements! «C’est du délire. Vous imaginez 1.500 personnes habiter ici. Il n’y a qu’une petite route pour venir. On nous dit que le site sera sauvegardé. Mais qui voudra d’un château au milieu d’un lotissement?», s’énerve Youri Dmitrenko.

«Ce site est magique»

Cet habitant de Pont-Réan a repris les rênes de l’association Sauvegarde du Patrimoine de La Massaye il y a quelques mois. C’est de lui que provient la récente contestation du projet.

En stand-by depuis 2012, le projet devrait pourtant s’accélérer. Ce mercredi, le comité de pilotage se réunira à nouveau pour la première fois depuis plus de deux ans. «Les négociations se font à l’amiable entre le propriétaire du domaine (l’association d’entraide vétérinaire) et le concessionnaire (la Sadiv, société d’aménagement du conseil général). Si tout se passe bien, on pourrait déposer les permis de construire en 2015», assure le maire Joël Sieller.

Qui veut acheter le château ?

La commune s’est engagée à conserver le château, la chapelle et la vieille ferme, qui seront réhabilités. Reste encore à trouver l’acquéreur. «Il semble a priori difficile de trouver un porteur de projet pour ce secteur», concède la Sadiv dans un document datant de 2013. En attendant, le domaine reste le terrain de jeu privilégié des promeneurs et des graffeurs.