Stade Rennais: Pour Franck Prouff, le Stade Jean-Prouff serait «un bel hommage»

FOOTBALL Le petit-neveu de Jean Prouff s'exprime sur l'éventuel changement de nom du Stade de la route de Lorient...

Jeremy Goujon
— 
L'enceinte du Stade Rennais va-t-elle changer de nom ?
L'enceinte du Stade Rennais va-t-elle changer de nom ? — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Revenue sur le devant de l’actualité avec l’intervention du président du Stade Rennais René Ruello, la question du changement d’appellation du Stade de la route de Lorient remet aussi au goût du jour une idée lancée il y a quelques années: faut-il donner le nom de Jean Prouff à l’enceinte rouge et noire ? Plusieurs internautes ont témoigné en ce sens. 

 #UnNomPourLaRouteDeLorient Plus sérieusement, à part Stade Jean Prouff, je vois pas.
— Frenchwill (@Frenchwill35) January 16, 2015


Illustre joueur de ce qui était encore le Stade Rennais Université Club dans les décennies 1940-1950, Jean Prouff (décédé en 2008) demeure également le seul entraîneur à avoir fait gagner le club breton, via les deux Coupes de France remportées en 1965 et 1971. Pour son petit-neveu Franck Prouff, actuel coach du CPB Rennes Handball, ce serait «forcément un bel hommage à la personne, et une fierté [à titre individuel]», même si l’intéressé s’étonne d’une volonté de modification. «Le Stade de la route de Lorient est quand même ancré dans les moeurs.»

Clin d’œil historique ou nouvelle ère?

Celui qui travaille à proximité de l’antre précitée (la salle où évolue son équipe se situe effectivement à 200 mètres) estime par ailleurs que la pratique du naming retiendrait davantage l’attention des dirigeants bretilliens, à l’instar du projet avancé par Frédéric de Saint-Sernin à une époque. «Si changement il devait y avoir, ce serait pour une opération financière, déclare ainsi Franck Prouff. Et puis, si ça peut délester les institutions d’une enveloppe financière… Je préférerais que la Ville de Rennes (propriétaire du Stade de la route de Lorient) construise davantage des logements sociaux, et qu’une boîte privée comme Arkéa mette des millions d’euros sur le Stade Rennais. Il y aurait une répartition plus intéressante des mannes financières.»

Rentrer gratuitement au stade...

Reste qu’en Jean Prouff (Breton pure souche né dans le Morbihan), le Stade Rennais tiendrait là «un clin d’œil sympa», à même de satisfaire les desiderata de René Ruello. Ce dernier rêve effectivement «d’un club qui s’identifie bien à la Bretagne, et dans lequel la Bretagne se retrouve». Tant pis, dès lors, pour les jeux de mots douteux susceptibles de fleurir avec un tel patronyme. «Les jeunes générations pourraient se moquer un petit peu, mais ce ne serait pas méchant, assure Franck Prouff. Ça fait 42 ans que je porte ce nom, et je n’en ai jamais souffert. Alors si maintenant, ça peut me faire entrer gratuitement au Stade Rennais…» (sourire).