Marche républicaine: 115.000 personnes dans les rues de Rennes

MANIFESTATION Une marée humaine a défilé dans les rues de la capitale bretonne...

Jérôme Gicquel

— 

Une heure avant le début de la manifestation, l'esplanade De Gaulle était déjà noire de monde. Lancer le diaporama
Une heure avant le début de la manifestation, l'esplanade De Gaulle était déjà noire de monde. — J. Gicquel / APEI / 20 Minutes

De mémoire de Rennais, on n’avait plus connu une telle mobilisation depuis 1984, et les manifestations de défense de l'école libre. Dimanche après-midi, près de 115.000 personnes ont participé à la marche républicaine organisée en hommage aux victimes de l’attentat perpétré mercredi contre le journal Charlie Hebdo. Pancartes «Je suis Charlie» à la main, les Rennais ont convergé en masse dès 14h vers l’esplanade de Gaulle, bien trop petite pour accueillir une telle marée humaine.

Avec en tête de cortège les journalistes de la presse locale suivis par les élus, la manifestation s’est élancée un peu après 15h, direction l’avenue Janvier et le quai de Richemont. De longues salves d’applaudissements ont accompagné tout du long le passage du défilé.

Face à une telle mobilisation, les organisateurs ont finalement été contraints de revoir leur itinéraire. Le défilé s’est ainsi achevé vers 16h30 place de la République, et non sur la place de l’Hôtel de ville comme initialement prévu. «C’était impossible d’y accéder, c’était déjà noir de monde avant la fin de la manifestation», indique l’un des organisateurs.

«Défendre notre liberté et dire non à la barbarie»

A l’issue de la marche républicaine, Xavier Debontride, co-président du Club de la Presse de Bretagne, qui avait lancé l’appel à manifester, a tenu à saluer «le formidable élan solidaire» des Rennais. «On vit là un moment extraordinaire, tous réunis pour défendre les valeurs de la liberté d’expression auxquelles nous sommes tous attachés», a-t-il souligné.

Un message de tolérance partagé par tous les Rennais, toutes générations et religions confondues. «Je suis musulmane et je suis Charlie», arborait ainsi fièrement sur son tee-shirt Samya, 19 ans. «Ça fait vraiment du bien de voir que l’on peut encore se mobiliser tous ensemble pour défendre notre liberté et dire non à la barbarie», témoigne Pascale, jeune retraitée, venue avec ses deux petits-enfants manifester.

Un peu plus tôt dans la journée, près de 15.000 personnes avaient déjà participé à un rassemblement similaire à Saint-Malo. A Saint-Brieuc dans les Côtes d'Armor, la mobilisation a également été impressionnante avec près de 30.000 personnes dans les rues.