Ille-et-Vilaine: Le nombre de tués sur les routes en hausse de 40% en 2014

SECURITE ROUTIERE Soixante-trois personnes ont perdu la vie dans un accident...

Camille Allain

— 

Contrôles de vitesse menés sur la quatre voies entre Rennes et Nantes.
Contrôles de vitesse menés sur la quatre voies entre Rennes et Nantes. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Les années se suivent mais ne se ressemblent pas sur les routes d’Ille-et-Vilaine. Après avoir atteint leur chiffre le plus bas depuis la création des statistiques avec 45 tués en 2013, les services de sécurité routière déplorent en 2014 une spectaculaire hausse du nombre de victimes sur les routes. En 2014, 63 personnes ont perdu la vie dans un accident de circulation, soit une hausse de 40% par rapport à l’année précédente. «On fait un bond en arrière alors qu’on était en baisse chaque année. On retombe au niveau des années 2009. C’est inquiétant», témoigne Frédérique Camillieri, directrice de cabinet du préfet en charge de la sécurité routière.

Des alcoolémies à trois grammes relevées

2014 se présente comme une année noire où tous les indicateurs sont dans le rouge. Le nombre d’accidents (808) est en hausse de 14%, tout comme le nombre de blessés (990 en ahusse de 6,3%). Sans surprise, l’alcool et les stupéfiants sont présents dans 40% des accidents mortels. La vitesse et les refus de priorité viennent compléter le tableau des comportements à risques. «On a parlé de relâchement des conducteurs, mais là pour moi c’est de l’irresponsabilité. On a vu des personnes conduisant avec des taux d’alcoolémie jusqu’à trois grammes. C’est hallucinant», s’agace la directrice de cabinet.

Ce qui inquiète d’autant plus les autorités, c’est la diversité des conducteurs imprudents. «On stigmatise souvent les jeunes qui sortent de boîte de nuit. Mais on voit cette année que tout le monde est concerné. Des jeunes, mais aussi des mères de famille, des gens qui rentrent du travail. Il ne faut pas croire que ça n’arrive qu’aux autres», prévient Sabine Girault, chef du service transports à la Direction des territoires et de la mer.

Des conducteurs plus agressifs

Pour tenter d’inverser la tendance, les autorités, qui déplorent déjà deux tués en 2014, vont maintenir les opérations de prévention et durcir les contrôles de police et gendarmerie. «Les forces de l’ordre ont clairement vu qu’il y avait une hausse des comportements à risques. Et surtout que les gens étaient agressifs lors des contrôles en nous accusant de vouloir remplir les caisses de l’Etat. Ils se trompent», insiste Frédérique Camillieri. Seul motif de satisfaction, la période de fêtes, d'ordinaire à risques, s'est déroulée sans accident majeur dans le département.

 

Pour toucher l’ensemble du territoire, des référents sécurité routière ont été nommés dans 290 des 350 communes du département. «On a deux secteurs particulièrement touchés: Saint-Malo et les environs de Vitré où il y a des départementales avec de longues lignes droites. Là-bas, on a récupéré des motos accidentées avec le compteur bloqué à 200 km/h», conclut Frédérique Camillieri.