Les abattoirs normands AIM placés en redressement judiciaire

ECONOMIE Les dirigeants souhaitent maintenant trouver des investisseurs…

A.Ch.

— 

L'entrée des abattoirs normands AIM le 2 janvier 2015 à Antrain
L'entrée des abattoirs normands AIM le 2 janvier 2015 à Antrain — Damien Meyer AFP

L'avocate du comité central d'entreprise des abattoirs AIM, situés à Coutances (Manche), a annoncé ce mardi que l'entreprise sera placée en redressement judiciaire. Le tribunal de commerce de Coutances examinait ce mardi la situation de l’entreprise, qui compte 600 salariés. L'entreprise fait l'objet d'une période d'observation de six mois, a précisé Me Brand, tout en soulignant que l'état de la trésorerie était tel que seule une cession d'AIM était envisageable, et non un plan de continuation.

La direction d’AIM assurait avant l’audience que le redressement judiciaire n’entraînerait pas une «restructuration industrielle» mais permettrait de «trouver un ou plusieurs investisseurs sur lesquels s’adosser». Les syndicats redoutent pour leur part une situation similaire à celle des abattoirs bretons GAD, dont les effectifs ont chuté de plus de moitié depuis leur reprise par une filiale d’Intermarché.