Rennes: 6 startups à la conquête de Las Vegas

NUMERIQUE Les jeunes pousses bretonnes participent au Consumer Electronics Show...

Jérôme Gicquel

— 

Des téléviseurs 4K incurvés présentés au CES de Las Vegas en janvier 2014.
Des téléviseurs 4K incurvés présentés au CES de Las Vegas en janvier 2014. — DAVID BECKER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Rennes n’a pas volé son label French Tech décerné le 12 novembre. Berceau du Minitel, la capitale bretonne continue toujours d’innover dans les secteurs des télécommunications et du numérique. Preuve en est, six startups rennaises sont présentes au Consumer Electronics Show (CES), grand raout annuel mondial de l’électronique, qui se tient jusqu’à vendredi à Las Vegas.

3D Sound Labs. Du son en 3D bientôt dans vos oreilles. C'est le pari de la jeune société rennaise 3D Sound Labs qui vient de finaliser une technologie permettant d'avoir un son digne d'une salle de cinéma en 3D dans un casque individuel.

 

Pour mettre au point sa technologie, 3D Sound Labs s'est appuyée sur le savoir-faire des équipes d'Orange Labs et de l'école Supélec de Rennes. La mise sur le marché de cette technologie est prévue pour le mois de mars.

Abeeway. Surfant sur la tendance des objets connectés, Abeeway viendra présenter une balise GPS pour le grand public, baptisée Apy, qui mise sur son autonomie et sa facilité d’usage. Accrochée au collier d'un chien, la balise permet à son propriétaire de retrouver sa trace en un seul clic sur un site dédié. Abeeway ne compte par pour autant se limiter au seul marché des animaux de compagnie. «Nous sommes en contact avec des parcs de loisirs et des stations de ski. La balise permettra ainsi de retrouver des enfants ou des personnes qui se sont égarées. Idem si jamais on se fait voler son vélo», détaille Florian Sforza, co-fondateur de la société basée à Cesson-Sévigné.­

Advanced Medical Application (AMA). Parmi les 10 entreprises au monde certifiées par Google pour travailler sur les Google Glass, AMA développe notamment des jeux vidéos comme un tir au pigeon. La société, dirigée par Christian Guillemot, mise également beaucoup sur l’univers médical avec des solutions mises en place pour faciliter la médecine à distance grâce aux lunettes connectées.

BBright. Installée dans la pépinière de Rennes Atalante depuis fin 2013, la société ambitionne de devenir un acteur majeur des technologies vidéo, notamment dans la très haute qualité d’image. Elle viendra présenter au CES une technologie d’encodage pour proposer «la meilleure qualité d’image Ultra-HD pour des événements en directs sensationnels et immersifs».

Optinvent. Avec ses lunettes connectées baptisées Ora, Optinvent veut faire de la concurrence à Google. Mises sur le marché au printemps 2014, ces lunettes s’adressent principalement aux professionnels. 

Optinvent veut concurrencer Google sur le marché des lunettes connectées. - J. Gicquel / APEI / 20 Minutes

 

«On vise les développeurs qui pourront travailler dessus pour concevoir des applications. Elles intéressent également les entreprises de logistique, les musées, l'armée ou les acteurs du tourisme», indiquait en début d’année Khaled Sarayeddine, cofondateur de la société.

Taztag. Spécialisée dans la sécurisation des produits nomades et des moyens de paiement, la société a vu le jour en 2008 à Bruz. On lui doit notamment le système de sécurisation d’un téléphone lancé par Bull l’an dernier et utilisé par le Président de la République et plusieurs de ses ministres.