Rennes: Pas d'augmentation d'impôts en 2015

POLITIQUE La maire Nathalie Appéré a défini son cap lors de ses vœux à la presse...

Camille Allain

— 

Nathalie Appéré, ici aux côtés de son adjointe à l'éducation Lénaïg Briero.
Nathalie Appéré, ici aux côtés de son adjointe à l'éducation Lénaïg Briero. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

C’était sa première cérémonie de vœux en tant que maire. Lundi matin, Nathalie Appéré a tenu un discours offensif face aux élus du conseil municipal et à la presse. L’occasion de dresser un premier bilan dix mois après son élection et de définir un cap pour les années à venir. «Nous savions que 2014 ne serait pas une année facile […] mais les perspectives pour 2015, en France et en Europe, s’annoncent meilleures pour l’activité économique», a-t-elle fait valoir dans son discours.

La maire a ensuite rappelé que son équipe municipale «tiendrait l’engagement de stabilité des taux d’imposition municipaux». Les Rennais devront toutefois s'acquitter d'une hausse de la fiscalité votée par Rennes Métropole pour financer ses grands projets comme la seconde ligne de métro.

Mille emplois par an avec la French Tech

La maire a également insisté sur la candidature de Rennes au label French Tech, obtenu en novembre. «Nous sommes convaincus que le seuil des mille emplois créés par an est à notre portée», a-t-elle ajouté.

Concernant la réforme des rythmes scolaires, critiquée depuis sa mise en place en septembre 2013, Nathalie Appéré a confirmé qu’une votation serait organisée en février auprès des parents d’élèves. Ces derniers devront se prononcer sur les horaires de début et de fin de classe les mieux adaptés.

Enfin, la maire a annoncé que 400 millions d’euros sur dix ans seraient mobilisés en faveur des quartiers du Gast, de Gros Chêne et du Blosne, retenus parmi les quartiers d’intérêt national par le Gouvernement.