Bretagne: Les dix métiers qui vont recruter dans les années à venir

EMPLOI L'Insee anticipe le papy-boom et les départs à la retraite...

Camille Allain

— 

Le métier d'enseignant sera l'un des plus recherchés en Bretagne. Ici une école à Rennes.
Le métier d'enseignant sera l'un des plus recherchés en Bretagne. Ici une école à Rennes. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

A la demande de la région, qui souhaite adapter ses formations aux besoins de main-d’œuvre, l’Insee a planché plusieurs mois sur les secteurs où les départs à la retraite seront les plus nombreux d’ici 2020 en Bretagne. Si certains domaines comme l’agriculture sont sur le déclin, d’autres secteurs d’activité restent encore en croissance. Avec le départ des papys boomers, voici les dix métiers sur lesquels il faut miser dans la région.

Services à la personne. Les aides à domicile et aides ménagères sont les deux métiers où le taux de retrait sera le plus fort. Dans la région, l’Insee estime que 44% des actifs de ce secteur seront en retraite d’ici 2020. Un besoin urgent de main-d’œuvre est à prévoir mais les métiers peinent parfois à séduire.

Assistantes maternelles. Derrière, les aides à domicile, c’est le métier qui connaîtra le plus fort taux de retrait (42%). Encadrées par le conseil général, certaines nounous sont débordées de demandes, d’autant que le taux de natalité est à la hausse en France. Il y aura des places à prendre.

Enseignants. Classés dans la catégorie Professions intermédiaires de la fonction publique, les enseignants seront 40% à quitter leur classe d’ici 2020. Si une carrière dans l’Education nationale vous tente, c’est le moment!

Médecins. Ce n’est pas une surprise, mais la France et la Bretagne manquent de médecins. Refroidis par des études longues et des conditions d’exercice parfois difficiles en libéral, les jeunes sont frileux à l’idée de s’engager en médecine. Avec un taux de retrait de 38% d’ici 2020, il y aura pourtant des besoins croissants. Sous peine d’assécher un peu plus les déserts médicaux.

La Bretagne s'affiche comme une région dynamique. - Insee

Secrétaires de direction. C’est de loin le métier le plus en croissance dans la région où il faudra compenser de nombreux départs à la retraite d’ici 2020.

Ouvriers du bois. En Bretagne, 36% des menuisiers et ébénistes seront retraités d’ici 2020 alors que le secteur du bois est l’un des métiers les plus en croissance dans la région.

Banques et assurances. La situation est valable pour l’ensemble de la France. Les secteurs de la banque et des assurances recherchent des jeunes cadres pour compenser les nombreux départs à la retraite dans les cinq ans à venir.

Comptabilité et administration. Avec une importante génération de quinquagénaires, les métiers de la comptabilité et des services administratifs vont avoir des besoins urgents de recrutement.

Transports. Même constat dans le domaine des transports, de la logistique et de l’aviation où il faudra compenser de nombreux départs dans les années qui viennent. Le développement des transports en commun dans les villes dope aussi les besoins de recrutement.

Formateurs. Comme pour l’enseignement, le métier de formateur va manquer de candidats dans les années qui viennent.