Bretagne: Que sont devenues les dernières Miss ?

MISS FRANCE 2015 Nous avons retrouvé Estelle Sabathier et Audrey Bonecker...

Jérôme Gicquel

— 

Audrey Bonecker, Miss Bretagne 2011, aux côtés d'Estelle Sabathier, Miss Bretagne 2012.
Audrey Bonecker, Miss Bretagne 2011, aux côtés d'Estelle Sabathier, Miss Bretagne 2012. — DR

Samedi à Orléans, la Bretagne aura les yeux rivés sur sa Miss Maïlys Bonnet, une Vannetaise de 20 ans qui avait été couronnée le 27 septembre à Damgan dans le Morbihan. Si tout le monde a encore en mémoire le sacre de Laury Thilleman, élue Miss France 2011, rares sont ceux qui sont capables de citer le nom des anciennes Miss Bretagne. Nous en avons retrouvé deux qui nous racontent ce qu’elles sont devenues.

Estelle Sabathier, 23 ans, Miss Bretagne 2012

Elue Miss Bretagne le 15 septembre 2012 à Pontivy et parmi les 12 finalistes de Miss France 2013, Estelle Sabathier travaille désormais à Paris comme attachée de presse pour la marque de prêt-à-porter pour femmes Lolë. «C’est une marque partenaire de Miss France. Une semaine après l’élection, ils m’ont contactée pour faire un stage et j’ai ensuite été embauchée», explique la jeune Finistérienne.

Très proche des autres miss bretonnes, Estelle ne regrette en rien sa participation au concours, bien au contraire. «C’est un très bon réseau pour la suite. Et puis passer devant le jury m’a permis de gagner confiance en moi alors qu’avant j’étais incapable de m’exprimer en public», indique-t-elle.

Audrey Bonecker, 26 ans, Miss Bretagne 2011

Jeune maman d’un petit garçon de 5 mois, Audrey habite désormais à Lyon avec son conjoint Lindsay Rose, natif de Rennes et footballeur professionnel à l’Olympique Lyonnais. «A l’époque de l’élection, je venais de finir mes études en esthétique mais je n’ai pas poursuivi dans cette voie. Je suis partie travailler dans la restauration et le tourisme aux Etats-Unis et au Canada», raconte la jeune femme, originaire de Vannes.

Finaliste de Miss France 2012, Audrey Bonecker a ensuite poursuivi sa carrière de modèle en décrochant notamment le titre de Miss Diaspora Models à l’été 2013 en Roumanie. Ayant mis sa carrière professionnelle entre parenthèses depuis sa grossesse, Audrey rêve de travailler dans le secteur de la mode. «J’aimerais être sur le terrain, travailler dans une agence de mannequin comme bookeuse notamment», explique la jeune femme.

Mots-clés :