La grève des avocats pourrait reporter le procès Meilhon

A Nantes, Frédéric Brenon

— 

Me Fathi Benbrahim est le conseil
de Tony Meilhon.
Me Fathi Benbrahim est le conseil de Tony Meilhon. — F. Elsner / 20 Minutes

La «grève totale» des avocats de Nantes décidée dans le cadre d'un mouvement national de protestation contre la réforme Macron, pourrait entraîner le renvoi du procès en appel de Tony Meilhon qui devait débuter ce mardi à Rennes. Condamné à la prison à perpétuité en 2013 avec une peine de sûreté de 22 ans par la cour d'assises de Loire-Atlantique pour l'assassinat et le démembrement en 2011 de Laëtitia Perrais, Meilhon espère voir sa peine réduite. Elle est d'ailleurs assortie d'une possible «rétention de sûreté» s'il était jugé encore dangereux au terme de sa détention. Mais après avoir annoncé lundi après-midi le vote d'une «grève totale de toutes les audiences jusqu'à lundi prochain», le bâtonnier de l'ordre des avocats du barreau de Nantes, Jacques Lapalus, a indiqué par SMS aux journalistes que «le dossier Meilhon à Rennes» serait «renvoyé». Jacques Lapalus, ainsi que son collègue le bâtonnier de Saint-Nazaire, seront d'ailleurs présents ce mardi matin devant la cour d'appel d'Ille-et-Vilaine pour appuyer la demande de renvoi. «En ce qui me concerne, je vais faire grève», a d'ailleurs confirmé lundi soir l'avocat de l'accusé, Me Fathi Benbrahim, qui dépend du barreau de Saint-Nazaire. Le mouvement concernera également les mesures et audiences ne pouvant être reportées, comme les gardes à vue, les déférements ou les comparutions immédiates.