Un dessin fait polémique

Camille Allain

— 

Le préfet Patrick Strzoda (à g.) avec Stéphane Le Foll en novembre 2013.
Le préfet Patrick Strzoda (à g.) avec Stéphane Le Foll en novembre 2013. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Le préfet n'a pas goûté l'humour de l'auteur de BD Malo Louarn. Son dessin, publié dans l'hebdomadaire agricole Paysan Breton, montre un agent contrôleur de l'Etat mort, le crâne fracassé par une pioche et le corps criblé de flèches. Un dessin « particulièrement malvenu » selon le préfet qui a écrit au directeur de la rédaction de Paysan Breton. Patrick Strzoda estime que la caricature « incite à la violence » et « exacerbe les tensions alors qu'une démarche d'apaisement est en cours », et qu'il « légitime des actes de violence isolés que la majorité de la profession agricole réprouve ».

Le journal joue l'apaisement


« Surpris » par ce courrier, le directeur de la publication de l'hebdomadaire nie tout appel à la violence. « On s'est posé la question avant la parution mais on a jugé que l'humour était une bonne manière de dénoncer les excès de normes et de contrôles. Il n'y a aucun appel à la violence là-dedans, plutôt une caricature d'une situation vécue par le monde agricole », assure Didier Le Du. Qualifiée de « grave erreur de jugement » par le préfet, le dessin a tout de même été retiré du site de l'hebdomadaire. « Nous sommes un journal modéré, nous ne voulons pas attiser les tensions », explique le directeur de la publication. Hasard du calendrier ou pas, le courrier a été adressé au lendemain de manifestations du monde agricole qui ont agité le pays, notamment à Nantes où les abords de la préfecture ont été saccagés et des ragondins roués de coups par des membres de la FNSEA, le syndicat agricole à l'origine du rassemblement.