Rennes: Vers un nouveau mode de contrôle à bord des trains

Transports Sud Rail craint la suppression de postes de contrôleurs

Jérôme Gicquel
— 
Sud Rail a mené une action jeudi matin en gare de Rennes.
Sud Rail a mené une action jeudi matin en gare de Rennes. — J. Gicquel / APEI / 20 Minutes

Les TER bretons circuleront-ils bientôt sans contrôleur à bord ? C'est la crainte de Sud Rail qui a mené une opération de tractage jeudi en gare de Rennes pour alerter les usagers. Le syndicat s'appuie sur la nouvelle convention signée entre la région Bretagne et la SNCF sur l'exploitation des TER jusqu'en 2017 qui préconise « des moyens de contrôle différents avec des équipes mobiles » pour les trajets courts afin de lutter plus efficacement contre la fraude.

La fraude se généralise

 

« Cela entraînera des suppressions de postes. Et un agent ne fait pas que contrôler, il a aussi un rôle d'assistance auprès du conducteur. S'il y a une agression à bord, qui s'en chargera ? », s'interroge Jean-Yves Tenaud de Sud Rail. Du côté de la région, l'interprétation est toute différente. « Il ne s'agit pas de faire moins de contrôle mais de mieux les faire. Nous avons demandé à la SNCF d'améliorer sa méthode sur le périurbain qui n'est pour l'heure pas satisfaisante. Sur certaines lignes, la fraude s'est généralisée, avec d'importantes recettes en moins pour financer les réseau », souligne Gérard Lahellec, vice-président de la région en charge des transports. A la SNCF, qui a lancé un vaste programme de lutte contre la fraude, on assure que le dossier est toujours en discussion en interne. « Sur des trajets courts, l'agent ne peut pas contrôler tout le monde. Il va donc falloir revoir notre façon de contrôler  », assure la SNCF, sans donner plus de précisions.

■ TER Regio 2N

La première rame TER Regio 2N circulera le 15 octobre entre Rennes et Saint-Malo. Ces rames à double niveau disposent de 200 à 500 places. 17 rames Regio 2N seront mises en service d'ici à 2016 sur le périurbain et lors des pointes du week-end.