Rennes: Le palpitant retour d'Anne

Jérôme Gicquel

— 

Le reliquaire du cœur a quitté Nantes seulement six fois depuis le XIXe siècle.
Le reliquaire du cœur a quitté Nantes seulement six fois depuis le XIXe siècle. — J. Gicquel / APEI / 20 Minutes

 

Les Rennais commençaient à trouver le temps long. Voilà plus de 520 ans que la duchesse Anne de Bretagne n'avait plus mis les pieds à Rennes. Une anomalie réparée avec l'arrivée depuis mardi aux Champs Libres* du reliquaire en or ayant contenu le cœur de la duchesse. Comme un retour aux sources dans une ville qui lui est chère. « On associe rarement Anne de Bretagne à Rennes, on pense plus à Nantes ou Blois. C'est pourtant ici qu'elle a été couronnée duchesse en 1489, qu'elle s'est mariée avec Maximilien d'Autriche et qu'elle s'est fiancée avec Charles VIII », explique Sarah Toulouse, conservatrice en charge de l'exposition.

 

 

Une femme d'exception

 

 

 

L'arrivée du reliquaire, conservé depuis le XIXe siècle au musée Dobrée à Nantes, est aussi l'occasion pour les Champs Libres de se pencher sur le parcours d'une femme d'exception, dont on commémore cette année les 500 ans de sa mort. « Dès ses 12 ans, elle faisait l'objet de convoitises politiques. Elle a été deux fois reine de France, a été mariée trois fois et a eu des dizaines d'enfants dont seulement deux ont survécu. C'est un personnage tellement fort qu'elle est devenue un mythe », assure Sarah Toulouse.

 

■ Hors les murs

Des animations autour d'Anne de Bretagne seront aussi proposées en octobre aux archives de Rennes, aux archives départementales, à l'Agora du Rheu, au musée des Beaux-Arts et à Rennes-II.