Rennes: La métropole, super statut

Camille Allain
— 
Le siège de Rennes Métropole 
à Clémenceau a été livré en 2007.
Le siège de Rennes Métropole à Clémenceau a été livré en 2007. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Rennes Métropole. Si son nom, adopté en 2000, laissait penser qu'elle avait déjà le statut métropolitain, la communauté d'agglomération rennaise devra patienter jusqu'au 1er janvier prochain pour obtenir le titre officiel de métropole. Un simple changement de nom ? Pas vraiment. Comme huit autres villes françaises, Rennes se verra attribuer de nouvelles compétences, qui ont été discutées jeudi en conseil d'agglomération.

La voirie. Aujourd'hui entretenues par les villes, les routes communales deviendront compétence de la métropole. « Pour les deux premières années, nous délèguerons cette mission aux communes afin de garder une réactivité dans le petit entretien du quotidien », assure Emmanuel Couet, président de Rennes Métropole. En 2017, l'agglomération assurera l'entretien des routes départementales, ce qui devrait faciliter les chantiers, aujourd'hui partagés avec le conseil général.

L'eau et l'assainissement. Afin de simplifier l'épineux dossier de l'eau, la loi prévoit que sa production et distribution soient assurées par la métropole. On s'oriente ainsi vers une harmonisation des prix. La ville de Rennes prévoit par exemple la gratuité sociale des premiers mètres cubes d'eau.

La gouvernance. Toutes les décisions ne seront pas prises à 43 communes. Si la loi prévoit la suppression des innombrables syndicats mixtes, on s'oriente aujourd'hui vers la création de cinq à neuf comités de secteur « pour gérer les dossiers à mi-chemin entre la commune et la métropole » comme la création cinéma, d'une piscine, d'une bibliothèque... Le périmètre de ces comités de secteur qui seront présidés par un maire devrait être arrêté d'ici Noël. « Les périmètres pourront évoluer les premières années », assure Emmanuel Couet.

■ Pas d'élargissement

Après avoir intégré Laillé en 2013 et cinq nouvelles communes du canton de Bécherel en 2014, Rennes Métropole, qui compte 43 communes ne devrait plus s'agrandir pour l'heure.