Le privé trouve son rythme

Jérôme Gicquel
— 
57 % des écoles privées ont adopté la réforme en Ille-et-Vilaine.
57 % des écoles privées ont adopté la réforme en Ille-et-Vilaine. — C. Allain / APEI / 20 Minutes


Très présent en Bretagne où il concentre près de 40 % des effectifs scolaires, l'enseignement catholique adopte progressivement le rythme de la semaine à quatre jours et demi. En cette rentrée, ce sont ainsi 57 % des écoles privées d'Ille-et-Vilaine qui ont appliqué la réforme, contre seulement 10 % sur l'ensemble du territoire national. « C'est un choix qui a été fait en Bretagne où nous avons toujours considéré que cette réforme présentait de l'intérêt pour l'enfant », précise Jean-Loup Leber, directeur diocésain en Ille-et-Vilaine.



Réflexion pour Rennes 



Rien n'oblige pourtant le privé à emboîter le pas du public sur cette question des rythmes scolaires. « Le réseau privé est très dense en Bretagne et on n'imaginait pas que des enfants d'une même commune ne soient pas dans le même rythme », explique Jean-Loup Leber. C'est pourtant le cas à Vitré et surtout à Rennes où aucune des dix-sept écoles privées n'a adopté la réforme. « On verra à la rentrée 2015 ou 2016. Nous allons continuer le dialogue avec la mairie sur ce sujet », assure le directeur diocésain.