Une seconde langue dès la 5e

— 

« On dénonce souvent les lacunes des élèves français en langues étrangères par rapport à nos voisins européens. Si l'on veut progresser, il faut multiplier les temps d'usage ».

Lucide sur le niveau d'anglais, d'espagnol ou d'allemand des jeunes de la région, Françoise Favreau, inspectrice académique du Morbihan, avoue « attendre beaucoup » de l'expérimentation lancée à la rentrée.

Dans 35 collèges de la région, l'apprentissage de la seconde langue vivante commencera dès la 5e, et non plus en 4e. Les établissements volontaires pourront même proposer des cours bilingues. Les professeurs d'histoire, de maths ou même de sport pourront, s'ils le souhaitent, faire cours en anglais par exemple. « La non-maîtrise des langues étrangères est un frein à l'intégration professionnelle. Il faut progresser », assure le recteur Michel Quéré.

L'expérimentation durera trois ans, mais un premier bilan sera dressé en fin d'année. « Nous verrons ensuite s'il faut étendre le dispositif ».

En revanche, il ne sera plus possible de commencer deux langues vivantes en sixième. C. A.