Rennes, l'art de l'ajustement

Jeremy Goujon

— 

Toivonen retrouve le poste de n°10.
Toivonen retrouve le poste de n°10. — J.-S. Evrard / AFP

Alors que le Stade Rennais affronte Caen en amical, ce mercredi (18 h 30 à Vire), tour d'horizon de l'actualité rouge et noire, marquée notamment par l'officialisation du départ de Jonathan Pitroipa.

Pitroipa s'en va. Après 112 matchs sous le maillot rennais (pour 18 réalisations au total), l'international burkinabé défendra la saison prochaine les couleurs d'Al-Jazira (Emirats arabes unis). Arrivé en 2011 en provenance d'Hambourg, l'ailier (28 ans) laissera l'image d'un élément imprévisible, capable du meilleur comme du pire. « Pit' a beaucoup apporté au Stade Rennais lors de ses deux premières saisons, mais ses performances ensuite n'ont pas été suffisantes. Il était en fin de cycle », tranche ainsi Philippe Montanier. Les chiffres parlent d'eux-mêmes : apparu à 23 reprises en 2013-2014 (17 titularisations), le meilleur joueur de la CAN 2013 n'y aura inscrit aucun but…

Nouveau rôle pour Toivonen. L'entraînement matinal de mardi a donné un aperçu du schéma tactique imaginé par Montanier pour l'exercice à venir. Comme supposé avec l'arrivée du buteur autrichien Philipp Hosiner (surnommé « Goal machine »), Ola Toivonen recule d'un cran et est positionné en n°10. Le Suédois ne fait que retrouver le poste où il a évolué durant l'essentiel de sa carrière, que ce soit dans son pays natal ou au PSV Eindhoven. L'assistance calvadosienne ne pourra toutefois pas le vérifier, aujourd'hui en fin d'après-midi, puisque le Scandinave a été jugé « trop juste » par son coach. Contrairement au Polonais Kamil Grosicki, absent face à Orléans (2-1) le 5 juillet, mais de retour contre Caen.

Déjà des blessés. Hormis Jean II Makoun (en instance de départ), qui bénéficie encore de quelques jours de repos supplémentaires après sa participation à la Coupe du monde, Philippe Montanier dispose de l'intégralité de son effectif… à l'exception d'Axel Ngando et Anders Konradsen. Les deux milieux de terrains sont forfaits pour la rencontre de Vire, le premier cité souffrant de la cuisse, le second du mollet. « On ne connaît pas encore la gravité de [leur] blessure », déclare l'entraîneur du SRFC.