Le lavoir de Chézy en péril

Jérôme Gicquel

— 

Situé sur les bords de l'Ille, le lavoir de Chézy a été construit en 1880.
Situé sur les bords de l'Ille, le lavoir de Chézy a été construit en 1880. — J. Gicquel / APEI / 20 Minutes

Témoin du passé industriel de la ville, le lavoir de Chézy a aujourd'hui mauvaise mine sur les bords de l'Ille. A l'arrêt depuis 1963, cette ancienne blanchisserie courbe l'échine sous le poids des années. La ville de Rennes, propriétaire des lieux, rechigne pour l'heure à les rénover, laissant le site à l'abandon.

Profitant de l'arrivée d'une nouvelle équipe municipale, l'association des Amis du patrimoine rennais tire la sonnette d'alarme. « Le bâtiment se dégrade d'année en année. Les piles de ciment qui tiennent l'édifice se sont affaissées et cela rejaillit sur la toiture », souligne Adélie Avril, membre de l'association.

Une rénovation impossible


Une visite du lavoir a eu lieu le 20 juin en présence d'élus rennais, des Amis du patrimoine et de membres de l'association Tiez Breiz. « De toute façon, il faudra tout déconstruire pour le rénover car les bois sont fatigués », prévient Michel Coignard, président de l'association. Du côté de la mairie, on indique que « la rénovation du lavoir n'est pas envisageable ». La ville a toutefois fait part de son désir de « conserver la mémoire de ce lieu témoin », invitant les deux associations à « proposer un projet de valorisation ». Défendant sa sauvegarde, les Amis du patrimoine rennais fourmillent déjà d'idées quant à l'avenir du site. « Cela pourrait devenir un lieu à vocation culturelle, avec pourquoi pas des expositions et une cafétéria », suggère Michel Coignard. En attendant une éventuelle décision, le lavoir de Chézy continue quant à lui de tomber en ruines.