Le CHU s'ouvre au mécénat

— 

Le CHU de Rennes accueille chaque année près de 500 000 patients.
Le CHU de Rennes accueille chaque année près de 500 000 patients. — J. Gicquel / APEI / 20 Minutes

A l'heure des plans d'économies dans les hôpitaux publics, le CHU de Rennes innove en faisant appel au mécénat pour financer ses projets. L'établissement vient ainsi de lancer son fonds de dotation, baptisé Nominoë, « pour recueillir des fonds par des actions de mécénat », explique André Fritz, directeur général du CHU et président du conseil d'administration du fonds Nominoë. « Cela servira à améliorer le service rendu aux patients et non à assurer les fins de mois du CHU », précise-t-il. Parmi les membres du conseil d'administration du fonds figurent Jean-Paul Legendre, patron du groupe de BTP éponyme, Jacques Delanoë, fondateur d'Euro RSCG 360°, et Pierre Le Duff, fondateur du groupe Super Sport.

Biobanque et imagerie


Parmi les projets prioritaires, le CHU envisage avec l'aide des mécènes de mettre sur pied une biobanque, un projet chiffré entre 800 000 et 1 million d'euros sur deux ans. « C'est une banque de données pour conserver les tissus et les prises de sang prélevés lors des interventions. Cela nous permettra demain de choisir le bon traitement en fonction du caractère génétique », précise Karim Boudjema, chef de service au CHU et président du comité scientifique de Nominoë. L'argent collecté devrait aussi permettre de financer des projets dans le domaine de l'imagerie médicale et d'aménager des logements pour les parents d'enfants prématurés. J. G.