Le TNB frappe les trois coups

— 

" Les Particules élémentaires ", affiche de la nouvelle saison du TNB.
" Les Particules élémentaires ", affiche de la nouvelle saison du TNB. — Simon Gosselin

« On a gagné deux coupes et on est au niveau européen. » Directeur du Théâtre National de Bretagne, François Le Pillouër a usé de la métaphore footballistique mardi pour dresser le bilan de la saison écoulée et dévoiler les temps forts de la prochaine*. Avec 14 115 abonnés, le TNB a battu cette saison un record historique. Une belle année donc, qui s'est achevée en beauté avec le Molière de Philippe Torreton pour son interprétation dans Cyrano de Bergerac, pièce créée à Rennes, et le prix de la mise en scène de la SACD décerné à Jean-François Sivadier pour son Mysanthrope.

18 heures de Shakespeare


Déjà bien connu des Rennais, le chorégraphe Philippe Découflé aura l'honneur d'ouvrir la saison fin septembre avec sa création Contact. Début novembre, dans le cadre du festival Mettre en Scène, le TNB proposera au public un véritable marathon artistique avec l'intégrale de la pièce Henry VI de Shakespeare, mise en scène par Thomas Jolly. « Le spectacle dure 18 heures avec sept entractes », a précisé François Le Pillouër. Michel Houellebecq sera également à l'honneur avec l'adaptation par Julien Gosselin de son roman Les Particules élémentaires. Il sera aussi question de musique pour cette nouvelle saison avec les concerts d'Ibrahim Maalouf, de Youn Sun Nah et de Brian Lopez, décrit comme le « Jeff Buckley latino ». J. G.