Stade Rennais: Jean-Luc Arribart a «confiance en Montanier»

FOOTBALL L'ex-Rennais s'attend à un meilleur cru du SRFC...

Propos recueillis par Jeremy Goujon

— 

Le consultant TV Jean-Luc Arribart.
Le consultant TV Jean-Luc Arribart. — IBO / Sipa

Ancien joueur du Stade Rennais (1973-1978) devenu consultant ès Premier League anglaise pour Canal+, Jean-Luc Arribart garde un œil bienveillant sur le SRFC.

On vous imagine soulagé pour le maintien, mais surtout déçu par le déroulement de la saison…

Effectivement, car Rennes nous a habitués à faire mieux en championnat. De plus, l'équipe a tout fait pour fâcher les supporters. Elle rate sa finale de Coupe de France, elle va ensuite gagner à Paris (1-2), puis perd sa dernière rencontre à domicile... Ce match contre Sochaux (1-2) aurait pourtant pu être celui de la «réconciliation».

Le coach Philippe Montanier sera très rapidement jugé sur les résultats, l'an prochain…

Je reste persuadé que c'est l'entraîneur qu'il faut au Stade Rennais. Il faut lui faire confiance, c'est l'homme de la situation. Il a fait le tour des forces et faiblesses de son effectif. Il saura, avec Jean-Luc Buisine [responsable de la cellule de recrutement], corriger justement ces faiblesses. Mais je suis d'accord avec vous, le club ne peut pas faire une saison prochaine comme celle-là. Il vaut mieux que ça.

Auriez-vous envie de vous investir pour relancer le club?

A plusieurs reprises par le passé, j'ai failli venir travailler au Stade Rennais [à l'époque où Didier Notheaux en était encore l'entraîneur, et plus tard, en 2001]. Aujourd'hui, je suis très bien à Canal+, à commenter le foot anglais. Je garde beaucoup d'affection pour le SRFC. Bien sûr, si on faisait appel à moi, j'écouterais avec attention ce qu'on me proposerait. C'est mon club originel, mon club de cœur, et c'est le seul qui me donnerait envie de replonger à 100 % dans les choses du football [l'intéressé fut brièvement directeur sportif du RC Lens, en 2000].

Vous êtes en tout cas pour le retour des «anciens» au sein de l'organigramme…

Je trouve ça très bien. On le voit beaucoup, et pas seulement dans des grands clubs comme le Bayern. Les anciens joueurs font partie de l'ADN du club, et ceux qui ont beaucoup d'envie et des compétences, auraient une vraie légitimité à y poursuivre une nouvelle vie professionnelle.