Un chantier à grande vitesse

Camille Allain

— 

Le centre de gestion du réseau ferré ne sera occupé que début 2015.
Le centre de gestion du réseau ferré ne sera occupé que début 2015. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

«Il y a un an, il n'y avait rien ici. » Face à l'imposant bâtiment marron, Patrick Leweurs peut mesurer le travail accompli. Le directeur du chantier de la ligne à grande vitesse (LGV) vient visiter le futur centre de gestion du réseau ferré du Grand Ouest, installé sous le pont Saint-Hélier. « Ce bâtiment sera le cerveau de la LGV. On pilotera ici toute la signalisation entre Rennes et Le Mans », poursuit Patrick Leweurs.

80 % des terrassements


Le bâtiment aux couleurs de métal rouillé abritera les dernières technologies pour faire circuler plus de 400 trains par jour en gare de Rennes. « Avec l'arrivée de la LGV, les installations deviennent obsolètes. Pour gérer l'arrivée des trains, certains postes étaient encore équipés de leviers mécaniques vieux de 70 ans », explique Pierre Hardy, futur directeur du site.

Dans ce bâtiment, une trentaine d'agents devra gérer l'arrivée de trains toutes les trois minutes en heure de pointe. « C'est à l'image du chantier LGV : tout va vite », sourit Patrick Leweurs. Signé en décembre 2012, le projet de ligne à grande vitesse a en effet connu un démarrage canon. « Sur les 182 km de ligne nouvelle, nous avons déjà terminé 80 % des terrassements, soit 20 millions de m3 de terre. Et la moitié des 240 ponts est déjà achevée », se félicite le directeur du projet. Prévue en mai 2017, la livraison de l'ouvrage devrait être faite à temps. On ne sait pas encore quand les premiers voyages commerciaux débuteront. « Dans le ferroviaire, c'est compliqué avec tous les acteurs », explique-t-on à RFF.