La rougeole refait surface

Camille Allain

— 

Le vaccin contre la rougeole n'est pas obligatoire en France.
Le vaccin contre la rougeole n'est pas obligatoire en France. — S. Ortola / 20 Minutes

Alors que l'on pensait cette maladie éradiquée, la rougeole signe un retour remarqué en France, et notamment à Rennes où une épidémie a débuté en janvier. Contractée par quatre enfants d'une même famille, la maladie se propage doucement dans la ville et plus de 70 cas ont déjà été recensés. « Ça va se propager. La rougeole est la maladie la plus contagieuse que l'on connaisse. Si les enfants n'ont pas eu leurs deux doses de vaccins, ils l'attraperont, c'est certain », explique Pierre Guillaumot. Pour expliquer la propagation du virus, le médecin de l'Agence régionale de santé pointe du doigt « l'attitude des familles». «Ce sont des parents qui ont une idéologie anti-vaccin. Mais se vacciner, c'est aussi protéger les autres », assure le membre de l'ARS.

« On ne peut pas forcer »


Utilisant des méthodes d'enseignement alternatives, les deux écoles les plus touchées présentent des taux de vaccination bien inférieurs à la moyenne. « Le vaccin contre la rougeole n'est pas obligatoire. On ne peut pas forcer les parents. Mais je crois qu'il y a eu une prise de conscience », confie la directrice de l'un des établissements. « C'est la liberté individuelle de chacun. Il n'y a eu aucune panique et aujourd'hui, tous les enfants se portent bien », abonde l'autre directrice. « Impossible à soigner » selon les médecins, la rougeole peut provoquer d'importantes complications chez les malades. « Aujourd'hui en France, plus personne ne connaît les dégâts que font la coqueluche, la rougeole ou la polio. C'est grâce aux vaccins que ces maladies ont presque disparu », assure le Dr Eric Van Melkebeke, pédiatre en Bretagne. L'Agence régionale de santé compte sur la semaine européenne de la vaccination* pour informer les familles.

* Infos sur www.ars.bretagne.sante.fr.

■ La méningite aussi

La Bretagne abrite aussi un foyer de méningite, notamment dans le Finistère où 27 cas ont été recensés, faisant déjà 10 morts. La vaccination est conseillée à tous les enfants jusqu'à 25 ans.