La jeunesse prend le pouvoir

Camille Allain

— 

Comme Edmond Hervé en 1977, Nathalie Appéré est maire à moins de 40 ans.
Comme Edmond Hervé en 1977, Nathalie Appéré est maire à moins de 40 ans. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Elue vendredi soir maire de Rennes par le conseil municipal, Nathalie Appéré est la première femme à occuper ce poste dans la capitale bretonne. A 38 ans, elle est aussi l'une des plus jeunes à la tête d'une grande ville. Seule Johanna Rolland, tout juste élue à Nantes à 34 ans, fait mieux. « Nathalie Appéré a été élue pour ses qualités et les valeurs qu'elle défend. Mais le fait d'avoir une jeune femme à la tête de la ville, c'est un moment historique. Cela montre aussi le renouvellement de la classe politique », témoigne l'élu Yannick Nadesan, âgé d'à peine 30 ans. « Elle connaît son métier. Je ne m'inquiète pas de ses capacités à se faire respecter », indique Benoit Caron. Elu dans l'opposition depuis 1995, il fait partie des plus anciens à tout juste 55 ans. Car Nathalie Appéré a choisi d'emmener dans son sillage une équipe largement rajeunie, à commencer par son premier adjoint, Sébastien Sémeril, lui aussi âgé de 38 ans. La moyenne d'âge du conseil municipal est d'ailleurs de 44 ans. « La jeunesse est un atout car il faut allier la fougue à l'expérience. Mais le plus important c'est d'avoir une parité dans les sexes et dans les âges », poursuit Benoit Caron.

Le benjamin a 25 ans


Vendredi, c'est Yvon Léziart, doyen de l'assemblée à 67 ans, qui a présidé la séance extraordinaire. Professeur à Rennes-II, il assure « être au conseil pour ses compétences, pas pour son expérience ». Le benjamin de l'assemblée, Gurval Guiguen, 25 ans, juge quant à lui que l'âge « est un non-débat ». Membre de l'opposition, il estime que « c'est d'abord la diversité des profils qui importe ».  «Si un ancien est motivé, il a largement sa place », poursuit cet ancien étudiant de Sciences Po Rennes.

■ Dix-neuf adjoints dans l'organigramme

Parmi les 61 élus, 19 ont été nommés adjoints. Sébastien Sémeril devient premier adjoint et sera en charge de l'urbanisme et du développement durable. La liste Changez la ville obtient cinq postes dont la mobilité, la santé, la démocratie locale et la culture, qui revient à Benoit Careil, ancien membre du groupe Billy Ze Kick. Six élus, dont quatre adjoints, seront délégués aux quartiers. Le premier conseil municipal doit se réunir le 17 avril.