La fusion inquiète à Rennes-II

— 

Rennes-II accueille 21 000 étudiants.
Rennes-II accueille 21 000 étudiants. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Annoncée conjointement par les présidents de Rennes-I et Rennes-II le 26 septembre, la fusion des deux universités commence à inquiéter certains étudiants et personnels. Réunie en assemblée générale lundi, l'intersyndicale « a voté contre la fusion » et annonce une action jeudi midi sur le campus de Villejean. « C'est un coup de force des présidents. On ne sait pas de quoi sera faite cette fusion car il n'y a pas eu de concertation. On craint des suppressions de postes, de filières, d'options et une dégradation de l'enseignement », dénonce Paul, étudiant et président de l'Unef rennaise. Le sentiment est partagé par certains enseignants, comme Abdelhak, secrétaire de la CGT à Rennes-II. « Ça nous fait peur car on ne sait rien. Pour moi, la fusion, c'est la disparition de Rennes-II », assure le syndicaliste.

Un vote le 14 et le 18 mars


De son côté, la direction de l'université de sciences humaines assure avoir écouté son personnel. « Le président s'est rendu en personne dans les différentes unités de formation et de recherche (UFR) pour expliquer le choix de la fusion et rassurer les personnels. C'est normal qu'il y ait des inquiétudes mais nous avons pris des engagements qui seront garantis par une charte sur laquelle nous travaillons », explique un membre de la direction. La fusion sera soumise au vote des deux conseils d'administration le 14 mars à Rennes-II et le 18 mars à Rennes-I. C. A.